SANS BAHA, BENKIRANE PEUT-IL ENCORE DIRIGER LE GOUVERNEMENT ?

SANS BAHA, BENKIRANE PEUT-IL ENCORE DIRIGER LE GOUVERNEMENT ?

388
0
PARTAGER

 

Une autre vérité a été dite et redite à satiété suite à la mort de cet homme indispensable pour le quotidien politique du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, c’est qu’il restera irremplaçable tellement il pesait sur les décisions de ce dernier et leur orientation vers le meilleur.

On apprendra également à l’occasion que, sans lui, le premier ministre pour sa première expérience à ce poste l ‘aurait probablement quitté avant les trois années qu’il vient de boucler à la primature, qu’il aurait multiplié les maladresses et les dérapages, les sorties de piste et les excès de langage qui font de lui, un homme hors contrôle, imprévisible et impulsif, loin de la sagesse et la retenue qu’exige sa fonction.

Un scénario probable se met dès lors à se dessiner : si le chef du gouvernement, privé de la présence et des conseils judicieux de son bras droit disparu sur des dossiers sensibles, diminué psychiquement et livré à lui-même était amené à multiplier les erreurs de jugement et de prises de décisions importantes, il ne tiendrait pas un jour de plus sur son fauteuil de premier ministre et présenterait sa démission ipso facto. Car plus aucune soupape de sécurité ne le protège désormais puisqu’il a décidé qu’il n’y aurait pas un autre ministre d’état à la place de Baha.

Ses incantations lors des obsèques, ses cris de douleurs et ses lamentations au cours desquels il avait prononcé cette phrase :  » J’ai perdu mon âme, il ne me reste plus que le corps »; prend alors tout son sens et laisse présager un changement du tout au tout dans son comportement. Lors du dernier conseil de gouvernement et selon les témoignages de ministres présents, l’homme ne serait pas encore sorti de son abattement, hagard et désintéressé par les dossiers qu’il avait sous les yeux, il serait resté les yeux embués par les larmes tout le long de cette réunion qui a été expédiée séance tenante sans l’assurance que le rythme du travail gouvernemental sera maintenu comme par le passé.

Par Jali Nouri

Actu-maroc.com _______________________________________.

Pour vos publications et vos courriers : actumaroc@yahoo.fr

Commentaires