PARTAGER

Depuis le départ du secrétaire général démissionnaire; Ylias El Omary, dont la décision doit être entérinée par le parlement du parti avant l’élection d’un successeur par le congrès extraordinaire qui n’est pas prêt de se tenir, le parti du tracteur vit des déchirements intérieurs qui pourraient tout emporter sur leur passage et en premier lieu les fondateurs de la formation. Il ne se passe plus une réunion du bureau politique sans que ne soient échangées attaques verbales et accusations de toutes sortes. Tantôt c’est Hakim Benchemass , un membre influent et président de la chambre des conseillers qui est accusé d’enrichissement illicite et d’avoir acquis de la sorte une luxueuse villa dans le quartier le plus cher de la capital, tantôt c’est le secrétaire général démissionnaire d’être sommé de venir s’expliquer sur les révélations dans le presse d’une collusion avec son associé qui aurait bénéficié d’un marché de la région de Tanger-Tetouan-Al Hoceima qu’il préside. Mais l’intéressé, toujours pressé d’en finir avec la politique après s’y être enrichi, n’a pas daigné répondre à la convocation pour ne pas avoir à répondre à d’autres questions sur ses relations avec des députés qu’il aurait fait venir au parti en échange d’importantes sommes d’argent. De politique,le débat tourne désormais à l’affrontement entre les caciques et il n’ y a pas que les ambitions de chacun pour briguer le mandat de secrétaire général qui peuvent expliquer ces règlements de comptes.

Par Jalil Nouri

Commentaires