PARTAGER
Commerçants et consommateurs sont dans le désarroi depuis l’annonce de l’interdiction des sacs en plastique habituellement en circulation par milliards chaque année créant un grand désordre environnemental dans le pays.
Aucune campagne de sensibilisation ne semble avoir été prise pour informer les marocains sur les mesures alternatives prises pour palier la disparition totale, sous peines de lourdes sanctions, des sachets qui laisseront place aux cabas en différentes matières, de préférence écologiques à l’exclusion du plastique. Mais les grandes surfaces ont déjà pris les devants pour le jour J  puisque les clients des grandes enseignes se verront présenter des emballages gratuits comme en papier cellophane, barquettes, sacs en papier alors qu’aux caisses et pour ce qui concerne les grands sacs, il faut savoir qu’ils seront payants et fabriqués en papier « kraft » comme il est courant d’en voir dans la grande distribution en Europe. Voilà tout.
Car pour la petite distribution, les commerces de proximité sont livrés à leur sort sans savoir quelle mesure prendre ce qui n’est pas le cas de certaines activités comme la boucherie, la pharmacie et les magasins d’habillement, qui s’y sont préparés, chacune avec sa propre solution en attendant de trouver la formule la plus économique et la moins pénalisante pour le consommateur.
Par Jalil Nouri

Commentaires