PARTAGER
Le public qui a rempli les salles de cinéma ces dernières semaines ne cesse de parler de cette actrice sortie de nulle part, qui tient le premier rôle féminin dans le dernier film du réalisateur, Noureddine Lakhmari, « Burn Out » et qui fait sensation dans les salles obscures du Maroc et d’ailleurs.
Sarah Perles, retenez bien son nom, car elle compte aller très loin dans la carrière internationale qu’elle s’est fixée, a tout pour réussir et devenir l’actrice recherchée, que les réalisateurs s’arracheront demain. de mère marocaine et de père portugais, ayant vécu une période de son enfance au Maroc avant d’aller en France puis en Angleterre, elle parle plusieurs langues convenablement, une qualité qui lui vaut déjà de recevoir des propositions pour jouer dans des films étrangers. Ambitieuse, elle se fixe Hollywood comme horizon professionnel pour briller de mille feux.
Exigeante pour choisir les rôles qui lui sont proposés, elle met un soin méticuleux dans leur préparation après avoir bien retenu les leçons apprises dans la grande école parisienne de théâtre « Les Cours Florent » vers laquelle elle s’est dirigée après avoir délaissé la faculté de médecine.
Le destin a voulu que son premier grand rôle, celui tenu dans le film « Burn Out » soit celui d’une médecin justement interprété à la perfection devant la caméra d’un Noureddine Lakhmari qui en dit le plus grand bien, sur un ton protecteur. Le cinéma marocain tient en elle, la révélation de cette année.
Par Nabila Kandili
Actu-maroc.com

Commentaires