PARTAGER

L’ancien président français Nicolas Sarkozy était l’invité du Voka, le patronat flamand, ce mercredi à Anvers. Il y a développé sa vision de l’avenir de l’Europe. Pour l’ancien président, le référendum au Royaume-Uni « permet de poser la question des compétences de l’Europe… Il faut rendre une partie des compétences communautaires aux États », a-t-il estimé en affirmant encore: « Schengen est mort. Il fallait d’abord une politique d’immigration commune ».

Le président des Républicains s’est déclaré en faveur d’une nouvelle approche de la politique migratoire en Europe.

Il a également présenté l’extrémisme musulman comme la plus grande menace pour l’Europe depuis la fin de l’Union soviétique et averti des conséquences d’une politique trop naïve en faveur des réfugiés.

Commentaires