PARTAGER
Une grosse affaire de dilapidation de l’argent public s’apprête à démarrer devant les tribunaux après que des dizaines de maisons de production qui ont bénéficié des aides de l’état pour la production de films se soient dérobé à leurs engagements en causant de graves préjudices financiers au CCM; le Centre Cinématographique Marocain à l’origine de ces plaintes. Son actuel directeur général a en effet décidé après plusieurs relances restées sans suite; de poursuivre les présumés coupables de ces infractions; dont certains ont littéralement disparu de la circulation et quitté le métier.
Sous plusieurs directeurs; le CCM a voulu concrétiser sa politique d’aide à la production cinématographique nationale ont débloqué des sommes astronomiques atteignant des milliards pour des projets qui ne verront jamais le jour par indélicatesse des bénéficiaires de cette manne généreuse qui; au lieu de films; ont préféré dans des entreprises personnelles ou dans l’acquisition de logements pour ne plus réapparaitre ni répondre aux injonctions du CCM.
Les dossiers soumis à la justice concernent pas moins de 60 projets de films qui n’existent que dans l’imagination de leurs auteurs dont beaucoup sont en fuite et dont la majorité d’entre eux; devront soit rembourser les sommes dues soit aller en prison.
Par Jalil Nouri
actu-maroc.com

Commentaires