PARTAGER

L’actuel ministre de la culture, Amine Sbihi est passé à l’acte pour
prendre une décision qu’aucun de ses prédécesseurs n’aurait songé à
appliquer et qui consiste à confier la gestions des monuments
historiques à des entreprises privées.

Une insulte au patrimoine culturel et historique national qui,
ailleurs, lui aurait valu son éviction du gouvernement sans préavis.
Le signal a été donné il y a peu à Marrakech, une ville emblématique
et très importante au niveau touristique en confiant à une société qui
a attendu qu’un vaste chantier de restauration aux frais de l’état se
soit achevé, pour prendre possession des tombeaux des Sâadiens et du
palais Badie et récolter les recettes des entrées en échange de
l’entretien des lieux, un deal qui lui permettra au passage de mieux
commercialiser les visites de ces sites historiques et d’engranger des
recettes conséquentes, en mettant en location certains d’entre eux au
profit d’agences d’événementiel.. Cette transaction qui en a choqué
plus d’un, pourrait se voir généraliser à tous les monuments visités
par les touristes avec avec une augmentation des prix d’entrée y
compris pour les nationaux,une vraie hérésie et une démission de
l’état.

Cette mesure scandaleuse est d’autant plus incompréhensible que le
ministre mène actuellement une grande bataille pour récupérer les
musées passées sous la tutelle de la fondation nationale des musées
présidée par l’artiste Mehdi Qotbi.

Commentaires