SCANDALES FINANCIERS INCROYABLES A LA CONSERVATION FINANCIERE

SCANDALES FINANCIERS INCROYABLES A LA CONSERVATION FINANCIERE

521
0
PARTAGER

Il faut savoir que cet établissement relevant du ministère de l’agriculture, est en train de se faire construire un nouveau siège à l’entrée de Rabat près de Hay Ryad, s’étendant sur plusieurs hectares, pour la somme ahurissante de 100 milliards de centimes, battant un record jamais atteint par aucune autre administration. Un chiffre énorme par ces temps de crise alors que le chef du gouvernement ne cesse d’appeler ses ministres à de la retenue dans les dépenses en location d’immeubles et de constructions de tels bâtiments. Une somme aussi astronomique a commencé par susciter moultes interrogations au sein de l’administration et du parlement alors que son directeur général refuse toujours de se présenter devant une commission qui veut savoir de quoi il retourne précisément dans cette dépense somptueuse.

En creusant un peu, les députés ont relevé plusieurs anomalies et entendent bien aller plus loin pour y voir plus clair. Curieusement, les travaux de ce gigantesque chantier hors normes sont à l’arrêt on ne sait pourquoi. Mystère !.

C’est que la conservation foncière n’est pas à sa première extravagance ni à son premier dérapage dans la gestion des deniers publics. Son directeur général, qui semble se prévaloir de protections en haut lieu, a déjà été interrogé par une commission parlementaire sur des dépenses exorbitantes et injustifiées en rapport avec certains marchés lancés par son organisme. Il en est ainsi d’un audit confié à un cabinet pour la somme d’un milliard de centimes. Plus gênant pour ce responsable cet autre marché pour l’acquisition de trois avions qui ont coûté la bagatelle de 27 milliards de centimes.Le premier appareil à avoir été acheté en 2006 pour la coquette somme de 7,5 milliards de centimes n’est utilisé que 60 jours par an, le second,acquis pour 3 milliards n’est opérationnel que 40 jours, alors que le troisième, acheté à 17 milliards n’a plus volé pour les relevés topographiques depuis l’année 2011. Un énorme gâchis qui n’a pas encore dévoilé toutes ses facettes et dont les retombées risquent d’éclabousser beaucoup de monde.

Jalil Nouri

Actu-maroc.com ________________________________________________________

Commentaires