PARTAGER
Après les stades fermés et les matchs à huis-clos dans d’autres villes qui ont fait très mal aux finances des clubs, l’on croyait que la déferlante du hooliganisme allait baissé d’intensité faute de disparaître définitivement des stades, ce qui relèverait du miracle.
Et pour cause les mêmes images brutales de violence, de casse et d’agressions de toutes sortes prises à l(issue du match opposant les deux clubs-phares de la région nord du pays, l’IRT et le MAT, sont revenues réveillé les vieux démons pour faire du stade très sophistiqué de la ville du détroit un véritable champs de bataille alors que ses environs n’ont pas échappé à la razzia des voyous qui n’ont rien épargné sur leur passage dans une nuit indescriptible de sauvageries. Alors que l’état a dépensé des fortunes pour construire des stades aux normes internationales; le public des hooligans est venu répondra par ses propres arguments pour exiger que ces stades n’étaient bons que pour la casse et le gâchis légitimé.
La leçon du passé ne semble pas avoir été retenu par ce même public puisque ce stade avait déjà été fermé par le passé pour les mêmes raisons, alors disons le à voix haute: fermons-le définitivement et trouvons-lui une autre vocation pour l’amortir.

Commentaires