SCÈNES PEU ORDINAIRES D’UNE CAMPAGNE ÉLECTORALE

SCÈNES PEU ORDINAIRES D’UNE CAMPAGNE ÉLECTORALE

273
0
PARTAGER

A tout seigneur tout honneur avec ce ministre (voir le baromètre), candidat aux élections à Meknès qui se présente avec son épouse dans un sanctuaire de la ville pour quérir la bénédiction d’un saint en vue de son élection après avoir offert des offrandes, ce qui n’est pas considéré par la loi comme un acte de corruption. A Marrakech, ville des sept saints; a également connu un fort engouement pour ces lieux de la part des députés potentiels.

 

Dans le Souss; la chanteuse amazigh Tabaâmramt , qui se présente sur la liste féminine du RNI, n’a pas hésité à se produire sur scène lors de meetings électoraux , sa notoriété lui assurant par avance une place au parlement.

Dans une autre circonscription, un candidat a cru bon offrir aux habitants d’une localité enclavée des tonnes de terre  afin qu’ils puissent construire une route pour mettre fin à leur isolement, là aussi les autorités ont fermé les yeux, car tant que l’argent ne circule pas, il n’y pas de délit. D’autres, profitant de cette faille en ont profité pour distribuer généreusement de la farine, de l’huile et d’autres denrées alimentaires.

Acte plus condamnable de cet autre candidat qui s’est appuyé sur l’aide de prostituées dans une ville du nord contre rétribution pour qu’elle puisse sensibiliser leurs clients à voter pour lui, chose que la morale réprouve mais qui existe bel et bien, telle qu’elle est rapportée par certains organes de presse. Un autre président déjà d’une commune, n’a rien de mieux trouver à faire d’utiliser la seule ambulance de cette commune pour sa logistique.

Dans une autre ville, un candidat a été encerclé par la population qui exigeait de lui avant de lui accorder leurs voix, de leur remettre une attestation légalisée l’engageant à tenir ses promesses à l’issue de son élection, à savoir pour ce cas de figure des emplois. S’agissant d’un autre à Casablanca qui se présente en indépendant et que le règlement interdit de passage dans les médias publics, il a trouvé la parade en sillonnant sa circonscription la tête dans une carcasse de poste de télévision. Non loin de là; un groupe de jeunes a crée par dérision sur le net, un parti ayant pour symbole un âne et pour slogan: »  Votez pour l’âne démocratique « .

Cette campagne restera également marquée par un nombre impressionnant d’actes de violences verbales et physiques; d’agressions à l’arme blanche de candidats par des bandes payées par leurs adversaires et d’une liste interminable de plaintes devant les tribunaux et les commissions électorales pour des motifs variés.

Seule l’utilisation de l’argent pour les achats de voix semble avoir disparu à ces élections. Il faut dire que le dispositif de contrôle a été sérieusement renforcé grâce à un dispositif dissuasif qui a montré son efficacité.

JALIL NOURI POUR ACTU-MAROC______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires