Séisme au Japon: l’alimentation électrique en voie d’être rétablie à Fukushima

Séisme au Japon: l’alimentation électrique en voie d’être rétablie à Fukushima

191
0
PARTAGER

L’alimentation devrait être ensuite rétablie dimanche dans les deux réacteurs les plus endommagés, les 3 et 4, a annoncé l’Agence de sûreté nucléaire.
Un peu plus tôt, un porte-parole de l’opérateur Tokyo Electric Power (Tepco) a annoncé le rétablissement d' »une source électrique à l’intérieur des installations ».

« Nous allons essayer de la relier au réacteur 2, qui est le moins endommagé (…) Nous ne pouvons pas dire si nous allons ou non réussir, si cela sera possible. Mais nous faisons le maximum pour que cela marche », a-t-il ajouté. La remise en service de l’électricité au réacteur 2 doit aussi permettre de réalimenter les installations du réacteur 1.

 

Tepco a précisé qu’il fallait cependant encore poser un câble sur une distance de 1,5 km avant de relier ce réacteur au réseau électrique.

Les électriciens subissent de fortes pressions pour reconnecter au plus vite les réacteurs 1 à 4, dont l’approvisionnement électrique est tombé en panne lorsque le séisme et le tsunami ont frappé les côtes nord-est du Japon.

Le rétablissement de l’électricité est essentiel pour relancer les pompes qui fournissent de l’eau au système de refroidissement des réacteurs et remplissent les piscines où est entreposé le combustible usé, dont l’assèchement menace de libérer d’importantes quantités de radioactivité dans l’environnement.

L’arrêt des systèmes de refroidissement de la centrale et des équipements de secours a provoqué une surchauffe du combustible qui a entraîné des fuites radioactives. Elles pourraient empirer si les pompes n’étaient pas rapidement remises en marche

Même si l’alimentation électrique est rétablie jusqu’aux réacteurs, il n’est toutefois pas certain que le courant parvienne jusqu’aux différentes machines, les transmissions pouvant être affectées par les dégâts occasionnés par le tsunami, ou par les explosions d’hydrogène qui se sont produites dans les bâtiments des réacteurs 1 à 3

En attendant, les autorités tentent de refroidir les installation avec des largages d’eau par hélicoptères et camions citernes équipés de canon à eau dépêchés spécialement par l’armée

Dans la nuit de vendredi à samedi, un nouveau cortège de camions de pompiers ont aussi commencé à projeter de l’eau sur le bâtiment du réacteur 3, qui inquiète particulièrement les autorités, dans l’espoir qu’elle tombe dans la piscine où se trouve le combustible. Ces opérations ont repris samedi après-midi, le réacteur 3 étant considéré comme le plus problématique.

Les réacteurs 5 et 6, situés à l’écart des quatre autres, sont les moins endommagés et leurs systèmes de refroidissement fonctionnent grâce à un générateur diesel, selon l’Agence.
Les opérateurs sont toutefois obligés d’effectuer des relâchements de pression, ce qui génère une accumulation d’hydrogène et entraîne des risques d’explosion du même type que celles qui se sont déjà produites dans les bâtiments d’autres réacteurs.
Pour éviter cela, les toits des bâtiments des réacteurs 5 et 6 ont été volontairement percés samedi pour éviter des explosions d’hydrogène.
« A cause des craintes d’une accumulation d’hydrogène au-dessus des réacteurs 5 et 6, Tokyo Electric Power (Tepco) a percé trois trous de 3 à 7,5 centimètres dans les toits » de leurs bâtiments extérieurs, a déclaré un porte-parole de la société.

Les réacteurs 5 et 6 sont les moins endommagés de la centrale car, contrairement aux réacteurs 1 à 4, leurs systèmes de refroidissement ont pu continuer à fonctionner après le séisme et le tsunami du 11 mars grâce à un générateur diesel de secours.

Une élévation de la pression à l’intérieur de ces réacteurs à l’arrêt au moment du tremblement de terre du 11 mars avait néanmoins été constatée.

AFP_________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires