Maison A la une Séisme dans l’ouest de l’Indonésie: au moins 52 morts

Séisme dans l’ouest de l’Indonésie: au moins 52 morts

405
0
PARTAGER

Au moins 52 personnes ont péri et des centaines ont été blessées après un fort tremblement de terre mercredi dans la province indonésienne d’Aceh, à la pointe nord de Sumatra, où les opérations de secours se poursuivaient, selon les autorités locales.

Le séisme de magnitude 6,5 s’est produit à l’aube à une faible profondeur dans le district de Pidie Jaya, dans l’ouest de l’Indonésie, au moment où des habitants de cette région majoritairement musulmane se préparaient pour la prière du matin.

Des mosquées et des échoppes se sont effondrées dans la petite ville de Meureudu, proche de l’épicentre. Des habitants ont fui leurs maisons mais d’autres ont été surpris en plein sommeil.

« Nous avons 52 morts, 73 blessés graves et 200 autres avec des blessures légères », a déclaré à des journalistes le directeur de l’Agence nationale des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho.

Il a observé que le bilan devrait encore s’alourdir en raison des « importantes destructions » provoquées par le tremblement de terre.

Des habitants étaient assis dans les rues et redoutaient de nouvelles répliques. Aucune alerte au tsunami n’a été déclenchée dans cette région au bord de l’océan Indien.

Le séisme a été ressenti dans la plus grande partie de la province d’Aceh, a déclaré le responsable local de l’Agence de météorologie, de climatologie et de géophysique indonésienne, Eridawati, qui n’a qu’un patronyme comme nombre d’Indonésiens.

Les hôpitaux de la région étaient submergés par l’arrivée de blessés: « l’hôpital n’a pas pu accueillir tous les patients, nous avons dû les envoyer dans des hôpitaux voisins », a déclaré le chef adjoint du district de Pidie Jaya, Mulyadi.

Dans certains établissements de soins, « nous soignons les blessés à l’extérieur, nous avons mis des lits dehors car personne n’ose entrer à l’intérieur de l’hôpital, nous venons juste de ressentir une nouvelle réplique », a déclaré Said Abdullah, chef des services de santé du district de Pidie Jaya.

Commentaires