Selon François Hollande, le trafic de pétrole par Daech « largement réduit »

Selon François Hollande, le trafic de pétrole par Daech « largement réduit »

628
0
PARTAGER

Le président français François Hollande a assuré vendredi que la lucrative contrebande de pétrole organisée depuis la Syrie par l’organisation Etat islamique (EI) avait été « largement réduite », à l’issue d’un Conseil européen à Bruxelles.

« Nous avons maintenant la certitude que le trafic pétrolier dont Daech (acronyme arabe de l’EI) pouvait à un moment être bénéficiaire s’est largement réduit », a déclaré le chef de l’Etat français lors d’une conférence de presse.

« Nous asséchons les ressources financières de ce groupe terroriste par les frappes » menées notamment par les aviations française et américaine, a-t-il assuré.

Il s’agit, a insisté François Hollande, de veiller « à ce que les trafics que Daech peut organiser, trafics de pétrole et d’oeuvres d’art, puissent être annihilés ».

François Hollande s’est félicité que les opérations militaires se soient intensifiées comme il « l’avait demandé au lendemain des attentats du 13 novembre » avec « des coups sérieux » portés, selon lui, à l’EI en Irak comme en Syrie.

« En Irak, à travers des opérations au sol appuyées par des frappes aériennes dont la France a été pour une large part responsable, il y a eu des reconquêtes de territoires », a-t-il affirmé.

Quant aux opérations en Syrie, elles ont porté « essentiellement sur les centres d’entraînement et les sites logistiques » et notamment ceux liés au pétrole, a-t-il précisé.

Rappelant qu’il avait appelé à la solidarité des 28 au lendemain des attentats du 13 novembre à Paris, M. Hollande s’est félicité que « les pays européens aient répondu » à son appel, évoquant le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suède, la Belgique, les Pays-Bas ou l’Italie.

Commentaires