PARTAGER

Entre la tenue de l’Assemblée Générale de l’ONU et les préparatifs de l’organisation de la « COP 22″ pour s »assurer que cette conférence mondiale sur les changements climatiques qui se tiendra en novembre prochai à Marrakech, Mezouar, le chef de la diplomatie marocaine avait fort à faire cette semaine à New-York pour l’un de ses derniers déplacements à l’étranger avant son départ du gouvernement.

En attendant et entre les élections et son agenda ministériel, il aura fort à faire. A l’ONU, il aura eu l’occasion ces derniers jours de procéder à quelques réglages et quelques déclarations en direction de la presse internationale, appelée à se déplacer en masse au Maroc  pour la « COP 22.

Avec une forte assurance et après avoir ratifié l’accord de paris sur les changements climatiques et assisté à plusieurs travaux sur différents domaines, le chef de la diplomatie a eu tout le temps de s’expliquer sur le différend avec l’ONU et son secrétaire générale pour affirmer que le Maroc a toujours agi dan,s le cadre de la légalité internationale et insisté pour préciser que la Minurso, la force de maintien de la paix internationale au Sahara a repris toutes ses prérogatives, Mezouar a donné l’impression de vouloir tourner la page du passé concernant cette brouille afin de garantir toutes les chances de succès à la « Cop 22″ dont il restera l’un desz artisans.

Commentaires