PARTAGER

Le royaume vient incontestablement de se voir conforter dans ses thèses et proposition d’autonomie sur le Sahara, d’autant plus que ces deux appuis diplomatiques sont renouvelés par deux pays qui comptent au sein du Conseil de Sécurité de l »ONU, à savoir les États-Unis et L’Inde, un joli cadeau à une semaine de la célébration du 40ème anniversaire de « La Marche Verte ». Le Maroc y est très sensible bien entendu, ce qui l’encouragera à persévérer dans la voie qui s’est avérée juste et payante. La communauté internationale ne restera pas insensible non plus à ces développements et en tirera les enseignements nécessaires pour encourager le temps voulu et proche de la mise en œuvre de l’autonomie au Sahara.

Le premier signal positif est venu du congrès américain dont le comité des affaires étrangères a demandé au département d’état de s’activer encore plus pour faire avancer le projet marocain d’octroi du statut d’autonomie à cette région et d’augmenter l’aide au développement du royaume y compris dans le Sahara sous sa souveraineté, chose interdite par le passé en raison d’un véto désormais levé. Il s’agit d’un développement de taille qui va donner des ailes à la diplomatie marocaine. Une diplomatie également revigorée ces derniers jours par le rappel à New-Delhi de la position constante de l’Inde au sujet de ce dossier et dont le soutien au thèses marocaines a été souligné devant le roi Mohammed VI en marge de sa visite pour assister au sommet Inde-Afrique, une présence que de des pays africains pro-Polisario avaient en vain promis de gâcher.

Par Jalil Nouri

Commentaires