Séminaire sur le Sahara marocain à Galbiate, au nord de l’Italie

Séminaire sur le Sahara marocain à Galbiate, au nord de l’Italie

134
0
PARTAGER

Ce séminaire, organisé par l’association « Al Maghribia Onlus Lecco », présidée par Mme Noura Faouzi, a été également l’occasion pour les intervenants marocains et italiens de mettre à nu les violations des droits humains érigées en système dans les camps de Tindouf, en Algérie, et de mettre en exergue la pertinence de la proposition marocaine d’autonomie.

L’aspect historique a été particulièrement développé par le professeur Marco Baratto, président de l’Association culturelle euro-méditerranéenne, qui s’est attardé sur le caractère séculaire des liens établissant la marocanité des provinces sahariennes.

L’orateur, qui intervenait devant un nombreux auditoire constitué du maire de Galbiate, d’élus, de chercheurs et universitaires marocains et italiens et de personnes intéressées venant de différentes régions de la Péninsule, a fait valoir notamment une série de documents attestant de liens ininterrompus entre le Sahara et les Sultans marocains.

Lors de ce séminaire, organisé sous le thème « le conflit du Sahara marocain: analyses historiques, réflexions et perspectives », la sociologue Marilena Bogazzi s’est penchée, pour sa part, sur « l’univers carcéral du polisario dans le sud de l’Algérie ».

Dans un exposé, empreint d’émotion, l’intervenante a relaté à force détails les souffrances dont pâtissent des milliers de sahraouis dans les geôles du « polisario » et les affres qu’endurent les séquestrés dans les camps de la honte, auxquels sont niés les plus élémentaires des droits, à fortiori ceux de s’exprimer librement ou de circuler.

Les intervenants ont également traité du plan marocain d’autonomie comme cadre de règlement du conflit artificiel du Sahara, mettant l’accent sur le très large soutien recueilli par cette initiative au niveau international, tant de la part des grandes puissances que de l’Organisation des Nations Unies qui l’a, à maintes reprises, qualifiée de sérieuse et crédible.

Les orateurs ont relevé, dans ce même cadre, les barrières dressées par les ennemis de l’intégrité territoriale marocaine devant la mise en oeuvre de cette proposition pour des considérations liées à des visées hégémonistes d’une autre époque.

Le séminaire s’est tenu sous le patronage de la province de Lecco, de la commune de Galbiate et de la commune de Lecco, en collaboration avec le groupe « Vérité pour le Sahara marocain », crée il y a quatre ans et présidé par Gianfranco Stamerra.

L’association culturelle Euroméditerranéenne de la ville lombarde de Lodi a apporté également son concours à l’organisation de ce séminaire qui a été marqué par la projection de documentaires sur les différentes réalisations socio-économiques accomplies dans les provinces du Sud et sur la prospérité et le climat de quiétude et de sérénité qui y règnent au grand bénéfice de leurs populations attachées à leur marocanité.

Commentaires