PARTAGER

Sept militaires algériens ont été tués et une dizaine d’autres blessés dans un violent accrochage avec un groupe armé dans la wilaya de Bouira, (125 km à l’est d’Alger), rapporte dimanche la presse locale.

L’armée algérienne a lancé mercredi une vaste opération de ratissage dans des maquis de la wilaya, réputés être un fief d’AQMI, contre un groupe armé qui avait l’intention, de tenir « un conclave » dans la région pour rallier l’organisation terroriste de Djund Al Khilafa. Ce groupe avait prêté allégeance à Daech à la fin de l’année 2014 après l’assassinat d’un touriste français en Kabylie.

Les militaires ont été surpris par le nombre de terroristes qui se trouvaient sur les lieux, indique la même source.

Pour l’instant, aucun communiqué officiel n’a été publié sur le bilan des pertes humaines du côté de l’armée algérienne.

Au cinquième jour de l’opération au cours de laquelle 14 hommes armés ont été tués, +El Watan+ parle d’ »un climat de guerre » qui règne dans la wilaya après la mobilisation des centaines de militaires et des équipements très lourds.

Le déploiement massif de l’armée algérienne a fait raviver chez les habitants des souvenirs douloureux des années noires du terrorisme dans cette région.

L’axe Bouira-Boumerdés-Tizi Ouzou, non loin d’Alger, concentre encore une importante activité des groupes armés, qui profitent des hauteurs des montagnes et d’un dense massif forestier rendant difficiles les opérations de traque lancées régulièrement par l’armée.

Cent vingt-cinq hommes armés ont été tués et 225 autres arrêtés durant l’année 2016 en Algérie, selon un bilan du ministère algérien.

 

Commentaires