PARTAGER
La marocaine Leila Slimani, lauréate du « Prix Goncourt » cette année n’a pas attendu longtemps pour sortir un livre appelé à sortir les milieux conservateurs de leur gonds et à lui valoir une levée de boucliers de la part d’une partie de l’opinion publique nationale qui a mal accueilli les échos de l’ouvrage qui vient de sortir simultanément en France et au Maroc. Le travail de l’auteur sur le thème de la sexualité des marocaines qui lui tient à cœur a été élaboré sous forme d’essai basé sur des témoignages crus recueillis par l’auteur lors de ses séjours au Maroc pour la plonger dans un monde d’interdits et de contraintes religieuses, de frustrations, de violence, de non-dits, qui l’a poussé à demander l’ouverture d’un débat public et permanent sur la sexualité des marocaines dont le manque d’épanouissement en la matière est abondamment illustrée et disséqué dans l’ouvrage.
Leila Slimani ne craint pas d’être vilipendée et ostracisée pour avoir franchi ce pas qui, faut-il le rappeler, a valu à d’autres auteures marocaines avant elle, comme Fatima Mernissi ou encore Soumaya Noûmane-Guessous de l’avoir traité en long et en large à une époque où, il faut le reconnaître, les réseaux sociaux n’existaient pas pour servir d’amplificateur de l’opinion publique. Il n’est pas certain que le livre de témoignages parvienne à son objectif d’un débat serein au vu des premières réactions des islamistes.
Salma Bensouda
Tags : 2m medi 1 tv, information, info, scoop, actualités, Maroc, Rabat, Marrakech, Casablanca, Tanger, faits divers, capitaux, snrt, agression, politique, sport, économie, visa, Qatar, France, marocains, sexe,

Commentaires