Signature à Paris d’un accord de coopération entre le CES et le...

Signature à Paris d’un accord de coopération entre le CES et le CESE français

121
0
PARTAGER

Le protocole d’accord a été signé par le président du Conseil économique et social, M. Chakib Benmoussa, et son homologue français, M. Jean-Paul Delevoye au terme d’une visite de travail d’une délégation de membres du CES, à l’invitation du CESE.

L’accord s’inscrit dans la volonté des deux organismes d’établir « une coopération mutuellement avantageuse, dans le but d’échanger les bonnes pratiques dans le domaine de la protection et la promotion du rôle des forces vives dans le progrès des sociétés contemporaines ».

Les deux Conseils ont convenu de « renforcer leur coopération et améliorer la réalisation des objectifs fixés par les textes relatifs à chacune des institutions en matière de recherche de consensus sociétal et de dialogue entre les composantes des Conseils ».

Ils se sont accordés aussi à « coordonner leur participation à des événements internationaux en accord avec leurs valeurs et objectifs communs », et à échanger les informations sur les décisions et activités importantes dans leur pays respectif dans les domaines économiques, sociaux, politiques, environnementaux et culturels d’intérêt commun ».

Le CES et le CESE se sont également engagés à « faire de la concertation permanente entre leurs deux institutions l’outil privilégié de la coordination de leur vision et positions à l’échelle internationale ».

La signature de l’accord est le couronnement d’une série d’intenses entretiens que M. Benmoussa et la délégation l’accompagnant ont eus avec M. Delevoye et les président des différents groupes composant le CESE.

Lors de ses réunions, la délégation marocaine a rappelé le contexte de création du CES au Maroc, dans le cadre d’un vaste processus de réformes enclenchées par SM le Roi Mohammed VI, a déclaré M. Benmoussa à la MAP, à l’issue de ces entretiens.

Elle a mis l’accent sur le rôle stratégique que joue le CES dans le renforcement des institutions et la consolidation des principes de la démocratie participative telle que consacrée par la nouvelle Constitution et cela, en favorisant l’implication des acteurs de la société civile dans l’élaboration des politiques publiques.

Les membres de la délégation marocaine ont eu des discussions et échanges de points de vue avec les présidents des groupes syndicaux, patronaux et associatifs français sur les mécanismes permettant le dialogue constructif, la convergence et le rapprochement des points de vue entre les différentes composantes du Conseil.

Ils ont par ailleurs abordé les méthodes de travail et les modalités de fonctionnement des CES à même de renforcer la pertinence et la crédibilité de leur travaux.

A l’issue de ces entretiens, M. Delevoye a salué la création du CES, notant que « c’est de faire preuve d’intelligence de permettre, à côté des instances de pouvoir, ces lieux d’échange, qui réunissent des hommes et des femmes qui ont des intérêts différents autour de causes communes: la réussite du pays, le développement économique et le respect des droits sociaux ».

« C’est au coeur de cette philosophie d’action que nous avons souhaité échanger entre nous et mettre notre expertise au service du rapprochement entre nos deux peuples et d’une cohésion encore plus forte dans le bassin méditerranéen », a-t-il ajouté.

Le responsable français a souligné que cette visite « n’est que la confirmation d’un démarrage que nous avons initié il y a déjà quelques mois ». « Très rapidement, nous avons noué des relations de sympathie et de cordialité et mis sur pied une collaboration très efficace », a-t-il ajouté à la MAP.

Outre M. Benmoussa, la délégation du CES comprenait également Mme Hakima Himmich, représentant la catégorie des Experts, et MM. Abdelmoula Abelmoumni, catégorie des organisations et associations oeuvrant dans les domaines de l’économie sociale et de l’activité associative, et Abdellilah Hifdi, catégorie des organisations et associations professionnelles.

Créé en 1925, le CESE est la troisième assemblée constitutionnelle de la République française. Il a été supprimé sous le régime de Vichy (pro-allemand) avant d’être rétabli en 1946 sous le nom de Conseil économique. En 1958, il devient Conseil économique et social.

Ce n’est qu’en 2008 que le Parlement français a voté l’adoption de la révision constitutionnelle, qui transforme le Conseil économique et social en Conseil économique, social et environnemental (CESE).

 

 

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires