Signature d’un mémorandum d’entente entre le parlement et la Fondation britannique Westminster...

Signature d’un mémorandum d’entente entre le parlement et la Fondation britannique Westminster pour la démocratie

164
0
PARTAGER

Le mémorandum a été signé par le Président de la chambre des  représentants, M. Abdelwahed Radi, le Président de la chambre des conseillers,  M. Mohamed Cheikh Biadillah, et la Directrice exécutive de la WFD, Mme Linda  Duffield, en présence de la présidente de la Fondation, la Baronne Hilary  Armstrong of Hill Top et l’ambassadeur du Royaume Unis au Maroc, M. Timothy  Morris.

Le programme, qui va durer trois ans, prévoit l’intensification de la  collaboration et la coopération entre les deux chambres du parlement,  l’amélioration de l’action des commissions parlementaires et le renforcement  des capacités des membres du parlement afin de mieux analyser les textes  législatifs relatifs aux deniers publics et les rapports. 

Le programme vise aussi à soutenir les groupes parlementaires, à garantir  les chances d’échange des expertises avec le parlement du Royaume Unis au  profit des parlementaires et des fonctionnaires marocains, à consolider la  communication intérieure et extérieure au sein du parlement et à contribuer à  la création d’un centre parlementaire de formation et de recherches.   

A cette occasion, M. Radi a souligné que le mémorandum contribuera à  renforcer la coopération entre le Maroc et le Royaume Unis, notamment dans les  domaines législatif, du contrôle de l’action gouvernementale, de la  diplomatie parlementaire.

Pour sa part, M. Biadillah a souligné l’importance de ce mémorandum « d’une  forte valeur » et qui aura un effet positif sur les capacités et les prestations  du parlement marocain au niveau de la gouvernance et de la production des  textes législatifs.   

A cette occasion, M. Biadillah a met en relief les grandes réformes  engagées par le Maroc durant la dernière décennie, notamment dans les domaines  de la famille et de la femme, de la liberté d’expression, des droits de  l’Homme, du développement de la société civile, devenue « une force  agissante », outre le « Statut avancé » dont jouit le Maroc dans sa relation avec  l’Union Européenne.

De son côté, Mme Duffield a affirmé que cet accord important est une  occasion pour promouvoir la collaboration parlementaire entre les deux pays, se  félicitant des réformes menées par le Maroc, du dynamisme de la société civile  marocaine, de la liberté d’expression dans le Royaume du Maroc et du  multipartisme.  

Quant à la Baronne Armstrong of Hill Top, elle a souligné l’importance du  contrôle au sein du parlement, exprimant sa joie de travailler avec le  parlement marocain en vue de renforcer la démocratie et d’améliorer la  performance de l’institution législative au Maroc. 
Elle a ainsi indiqué que cet accord ouvrira la voie pour une coopération  fructueuse dans le cadre d’échange des expertises dans le domaine de l’action  parlementaire, à travers l’organisation, pendant les années prochaines, de  sessions de formation et de séminaires. 

L’ambassadeur du Royaume Unis au Maroc a, pour sa part, met en exergue la  solidité des relations bilatérales, notant que l’action parlementaire reste un  pilier de ce partenariat.  

Créée en 1992, La Fondation Westminster pour la démocratie est une  organisation indépendante financée par le Bureau des Affaires étrangères et du  Commonwealth (Foreign and Commonweath Office).

La Fondation vise à appuyer les institutions démocratiques, les partis  politiques et les instances de la société civile, à travers la coopération avec  des organisations partenaires.

 

 

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires