Signature d’une convention de coopération entre le ministère de la santé et...

Signature d’une convention de coopération entre le ministère de la santé et l’ICPC

124
0
PARTAGER

Signée par Mme Yasmina Badou, ministre de la Santé et Abdeslam Aboudrar, président de l’ICPC, cette convention vise à renforcer la coopération entre les deux institutions, en mettant notamment l’expertise de cette instance à la disposition du département de la santé.

La coopération entre les deux parties porte notamment sur l’évaluation du phénomène de la corruption dans le secteur de la santé et l’organisation de campagnes de sensibilisation, outre la mise en oeuvre des recommandations émises par l’ICPC.

La signature de cette convention vient couronner le processus de coopération et d’action commune entre le ministère et l’ICPC, à travers la réalisation d’une étude visant la présentation de recommandations pour le renforcement des mesures qui ont été prises par le département de la santé dans la stratégie d’action sur la moralisation du secteur pour la période 2008-2012.

S’exprimant à cette occasion, Mme Baddou a précisé que cette stratégie s’articule autour d’un plan d’action destiné au renforcement de la transparence, la consécration de la culture de la moralisation et l’éradication de la corruption au sein des établissements sanitaires.

Elle a indiqué dans un exposé que ce plan d’action comprend une série de mesures traitant notamment du développement de la gouvernance, de la promotion de la transparence, l’amélioration de la gestion des ressources humaines et de la facilitation de l’accès aux informations.

Pour sa part, M. Aboudrar a souligné que le phénomène de la corruption constitue actuellement une problématique politique aux dimensions diverses et qui contribue à la propagation des crimes.

Et d’ajouter que l’ICPC a élaboré en partenariat avec le ministère de la santé une étude sur le terrain portant sur les efforts déployés en matière de lutte contre la corruption.

Il ressort de cette étude, réalisée en quatre étapes, que le secteur de la santé souffre d’un ensemble de contraintes et de déséquilibres, a-t-il précisé, citant dans ce sens l’accès difficile aux soins de santé pour les catégories les plus précaires particulièrement en milieu rural.

A rappeler que l’ICPC avait signé des conventions de coopération notamment avec plusieurs départements notamment, le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique.

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires