PARTAGER
Vingt quatre heures après sa surprenante arrestation, Saad Lamjarred a pris pour une sombre accusation de viol de la part d’une inconnue française avec qui, il aurait passé la nuit précédente dans un hôtel parisien.
Ni l’ambassade du royaume, ni ses proches ni son manager n’ont pu avoir des nouvelles des résultats de son interrogatoire par les enquêteurs chargés de faire toute  la lumière sur cette affaire qui enflamme les réseaux sociaux avec des internautes en grand nombre, qui ont pris la défense de leur idole spontanément, tout en cherchant qui pourrait ainsi vouloir lui nuire et stopper net son ascension fulgurante.
Certes Lamjarrad n’a pas que des amis mais aurait-il été si imprudent de se trouver dans un même piège d’agression sexuelle ?
De par sa notoriété et le système judiciaire français, devrait retrouver la liberté ce vendredi après les 48 heures de garde à vue inévitable dans ce genre d’affaires, soit la veille de son premier grand concert en France prévu pour ce samedi 29.
En attendant, la presse française garde un silence étrange sur le sort du chanteur qui, il est vrai, intéresse beaucoup plus les médias arabes qui suivent avec une curiosité malsaine les développements d’une affaire qui relève de la sphère privée.

Commentaires