PARTAGER
Le parti islamiste du PJD semble vouloir faire le dos rond après avoir été visé sévèrement dans le dernier discours royal pour les dérapages de son leader et chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.
Dans la dernière réunion de son secrétariat général tenue ce mardi 2 Août, la formation de la lampe n’a pas fait d’allusions aux propos du souverain et s’est contentée de condamner les attaques menées actuellement contre la vie privée des personnalités politiques en se disculpant de toute démarche de ce genre, allusion à la vidéo montrant le chef de la diplomatie buvant de l’alcool dans un night-club de Doha au Qatar en compagnie du conseiller royal El Himma. au cours d’une visite officielle dans ce pays.
Si le PJD n’a pas voulu revenir sur la partie du discours royal qui le vise, c’est bien parce qu’il se trouve dans un grand embarras et qu’il n’a aucun moyen de se défendre , tant les excès de son chef à propos de ses relations avec le roi sont notoires.
Le PJD et son chef attendent à présent que la tempête passe pour aller sans encombres et sans crise grave jusqu’à la fin du mandat du gouvernement, en espérant que d’ici là colère royale se sera apaisée avec le temps, sauf que les dégâts laisseront des traces, selon plusieurs observateurs qui ne croient plus en une victoire éclatante du PJD aux élections.
Par Jalil Nouri

Commentaires