Sit-in devant l’ambassade de l’Algérie à Rabat en protestation contre l’arrestation de...

Sit-in devant l’ambassade de l’Algérie à Rabat en protestation contre l’arrestation de deux journalistes marocains à Tindouf

309
0
PARTAGER

Les journalistes, appartenant à différentes tribunes médiatiques, ont scandé des slogans condamnant cet acte contraire au droit international et aux coutumes et us internationaux en matière de liberté de presse et d’expression, appelant à la protection de l’intégrité physique des deux journalistes marocains.

Ils ont condamné, à cette occasion, le comportement inhumain des autorités algériennes à l’égard des deux journalistes, appelant à libérer ces derniers et les autoriser à exercer leur travail en toute liberté.

Ce sit-in est un message en direction non seulement des autorités algériennes mais aussi de l’opinion publique internationale, a indiqué le président du SNPM, M. Younes Moujahid, soulignant que le destin des deux journalistes demeure inconnu de même que le traitement qui leur est réservé.

L’arrestation des journalistes dans un hôtel à Tindouf est une « détention déguisée », a ajouté M. Moujahid, notant que cet acte « abusif » porte atteinte à la liberté de circulation des journalistes sur le territoire algérien.

Les deux journalistes marocains ont le droit d’exercer en Algérie, a-t-il dit.

Ce qui s’est produit confirme ce qui se passe dans les camps de Tindouf qui demeurent assiégés, particulièrement en ce qui concerne la liberté de la presse, a ajouté M. Moujahid, s’interrogeant sur les raisons qui font que les journalistes marocains n’aient pas le droit de travailler à Tindouf et à l’intérieur des camps.

Le Syndicat national de la presse marocaine avait affirmé, dans un communiqué, que les deux journalistes marocains d’Assahra Al Ousbouaia, Lahcen Tigbadar et Mohamed Slimani, étaient encore soumis à des interrogatoires par les services de sécurité algériens.

Arrivés vendredi en Algérie, les deux journalistes se sont rendus à Tindouf pour assurer la couverture médiatique du retour dans les camps de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, inspecteur général de la « police du polisario ».

 

 

Commentaires