Sri Lanka: 25 morts dans l’explosion accidentelle dans un dépôt de munitions

Sri Lanka: 25 morts dans l’explosion accidentelle dans un dépôt de munitions

297
0
PARTAGER

Trois lots de munitions entreposées dans un poste de police à Karadiyanaru, à environ 375 km de la capitale Colombo, ont explosé au moment où des entrepreneurs chinois en faisaient remplir un camion.
Ils voulaient utiliser ces charges dans le cadre de travaux de construction.

La force de l’explosion a réduit à néant le poste de police et les environs qui étaient jonchés de gravats, de voitures défoncées et de corps. Seuls les murs extérieurs du bâtiment sont restés debout.
« C’est une explosion accidentelle. Les munitions étaient entreposées dans un poste de police pour des raisons de sécurité. Elles ont explosé lorsque la police était en train d’en donner aux entrepreneurs », a déclaré un porte-parole de l’armée, le général de division Ubaya Medawala.
« Nous excluons complètement qu’il puisse s’agir d’un sabotage. Il n’y a pas de menaces à la sécurité dans cette zone », a-t-il ajouté devant la presse à Colombo.

Seize policiers et neuf civils, dont deux entrepreneurs chinois, ont été tués, a en outre annoncé M. Medawala, qui avait auparavant fait état de « plus de 60″ morts.
Shanthi Udayakumar, une infirmière de l’hôpital de Batticaloa, à environ 15 km du lieu de l’accident, a dit avoir « ressenti les secousses de l’explosion ». De nombreux blessés ont été admis à l’hôpital, a-t-elle souligné, sans plus de précisions.

Des témoins ont vu un cratère d’une dizaine de mètres de profondeur sur les lieux du drame.
Les deux Chinois tués travaillaient pour le groupe public China Overseas Holdings Limited, chargé de travaux d’infrastructures dans une ancienne zone de guerre pendant le conflit entre l’armée et la guérilla séparatiste des Tigres tamouls, selon un porte-parole de la police, Prishantha Jayakoddy.
Karadiyanaru, un village de pêcheurs, était tombé sous le contrôle des rebelles au cours de la guerre civile qui s’est achevée en mai 2009 après trois décennies de sanglants combats.

Les groupes chinois de BTP sont très actifs au Sri Lanka, une présence qui inquiète l’Inde, allié traditionnel de Colombo et rival économique de la Chine.

Un consortium dirigé par China Merchant Holdings International a été choisi pour construire un nouveau terminal portuaire pour un montant de 500 millions de dollars à Colombo, tandis que deux autres groupes chinois, China Harbour et Sino Hydro, construisent un port pour 1,5 milliard de dollars à Hambantota (sud), circonscription du président Mahinda Rajapakse.

Des diplomates chinois ont été dépêchés sur les lieux, selon l’agence Chine nouvelle. Interrogé par l’AFP, le ministère des Affaires étrangères n’a pas fait de commentaires dans l’immédiat.

AFP

 

Commentaires