PARTAGER

Les marocains, très nombreux à être des passionnés de football surtout quand il s’agit de leur équipe nationale, ont subi l’effet d’une vraie douche glaciale à l’annonce des résultats du tirage au sort des épreuves finales de la coupe d’Afrique des nations qui doit se dérouler au Gabon en janvier prochain.

Le Maroc est placé dans un groupe très relevé, chose qui a donné lieu à une vague de pessimisme qui devrait se prolonger jusqu’à la fin du mois de janvier et début février, un tirage au sort peu favorable qui sonne comme une malédiction puisque le Maroc devra affronter celui qui pourrait devenir son bourreau à deux reprises, ce qui a fait dire au sélectionneur national, Hervé Renard que la tache serait très difficile, et les mots ne sont pas assez forts.

Ironie du sort, le 11 national devra affronter son épouvantail de la Côte d’Ivoire, une des formations les plus solides du continent, à deux reprises en l’espace de quelques semaines, dans des rencontres haletantes, une première fois le 12 novembre dans le cadre des éliminatoires de la prochaine Coupe du Monde et la seconde fois en janvier lors de la Can 2017. Ceci sans parler, du fait que dans le cadre de cette dernière, des adversaires de taille comme le Togo et la RDC, (République Démocratique du Congo) attendent le onze national dans ce groupe.

La phrase d’Hervé Renard est-elle à prendre par avance comme un aveu d’impuissance avant des sorties très incertaines ?

Commentaires