Supercoupe: Ammouta inquiet du compartiment défensif, laminé après le mercato

Supercoupe: Ammouta inquiet du compartiment défensif, laminé après le mercato

225
0
PARTAGER

DNES: Ali Refouh.

« Le départ d’Ayoub El Khaliki, Abdelfettah Boukhriss et Daniel Moncharé nous a mis dans une situation délicate en prévision de cette finale. Nous avons certes renforcé le milieu de terrain, mais le départ de ces trois piliers de la défense va entraîner un dysfonctionnement au niveau de ce poste », a affirmé Ammouta à la MAP, jeudi au terme de la deuxième séance d’entraînement du FUS, sur la pelouse du stade du Kenya qui abritera cette rencontre.

« Personnellement j’aurais préféré jouer ce match dans de meilleures conditions, c’est-à-dire deux mois auparavant quand nous étions en bonne posture que ce soit au niveau de la concentration ou de la présence mentale, physique, technique et tactique », a confié le jeune cadre national, observant que par rapport à la finale de la Coupe de la CAF à Sfax, l’équipe du FUS a connu beaucoup de changements.

Ammouta est également préoccupé par la compétitivité des nouvelles recrues de l’équipe. « Lors de ce match, deux nouvelles recrues seront présentes, à savoir Hamid Boujar, qui est le plus prêt d’eux, et Abderrahim Saidi qui ne jouait pas avec son équipe précédente », a souligné Ammouta, ajoutant que Khalid Labhij s’était blessé dès sa troisième séance d’entraînement avec le FUS et n’a pas été donc du voyage à Lubumbashi.

« J’aurais aimé jouer ce match avec les anciens éléments qui se sont entraînés ensemble pour une longue période et ont plusieurs matches africains aux jambes », a-t-il indiqué, assurant, toutefois, que malgré ces conditions difficiles « nous tacheront de jouer un bon match, contre une équipe puissante qui dispose d’énormes moyens financiers et humains, en plus du large soutien populaire dont il bénéficiera sur sa pelouse ».

De son côté, le médecin de l’équipe, Mehdi Mrani a assuré que l’état physique et mentale générale du club est « bon ».

« Le long voyage, qui a duré 24 heures entre Casablanca et Lubumbashi, en passant par Londres et Nairobi, a causé de la fatigue aux joueurs, mais ils ont pu récupérer grâce au massage et à l’administration de vitamines et après une séance de décrassage effectuée le jour même de leur arrivée, mercredi », a indiqué M. Mrani.

« La différence des habitudes alimentaires a également posé problème, mais grâce aux efforts conjugués des membres du staff, nous avons pu assurer aux joueurs les aliments adéquats », a-t-il souligné.

« En général, les joueurs sont frais physiquement et aucun accident musculaire n’a été enregistré. Le climat, doux, a également joué en notre faveur dans la mesure où elle permet aux joueurs de ne pas trop se dépenser pendant l’entraînement », a relevé le médecin de l’équipe, faisant savoir que « moralement, les joueurs sont à l’aise et sont solidaires et aucun état d’angoisse n’est perçu au sein groupe ».

L’équipe marocaine effectuera vendredi sa dernière séance d’entraînement à huis clos, sur la même pelouse.

Commentaires