PARTAGER
Elle était entrée par la grande porte de Télé Maroc appartenant au patron de presse Rachid Niny, elle en ressort par la petite un mois après. Ce dernier a écourté la carrière à peine entamée de l’animatrice à scandales répétés, Bouchra Deau, qui a cru ,à tort, qu’elle pouvait reprendre les mauvaises recettes utilisées dans la presse écrite qui ont fait sa notoriété, à la télévision. Après une pluie de critiques et les plaintes en justice pour son comportement insultant et outrageant face à des personnes respectables et ses propos orduriers, l’apprentie animatrice de télévision a vu son émission d’interviews-choc suspendue jusqu’à nouvel ordre et pour une longue durée, le temps que le scandale du ramadan s’estompe et que l’émission « La Rançon de la Gloire » soit revue de fond en comble avec un nouveau concept et probablement une nouvelle animatrice ou animateur moins controversés. La déception est grande chez certains invités qui avaient déjà enregistré l’émission et qui n’assisteront pas à sa diffusion.
Très habitué aux procès intentés contre lui et son journal « Al Akhbar », pour propos diffamatoires et accusations infondées, le propriétaire de la nouvelle chaîne qui émet de Madrid mais enregistre ses émissions au Maroc, n’a pas voulu courir le risque de procès en cascade et préféré arrêter les dégâts après avoir cru qu’il détenait une perle rare, cette animatrice, et une émission qui fera un tabac. Il aura eu tort sur toute la ligne.

Commentaires