Symposium international à New York sur « 2000 ans de vie juive au...

Symposium international à New York sur « 2000 ans de vie juive au Maroc »

130
0
PARTAGER

Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce voyage épique à travers les siècles illustre cette relation unique entre Musulmans et Juifs dans le Royaume et est une fenêtre sur l’histoire et les valeurs que Musulmans et Juifs du Maroc partagent.

« Il y a une composante juive dans la culture marocaine qu’il faut connaître », a affirmé, l’ambassadeur du Maroc à Washington, Aziz Mekouar, relevant le « profond attachement » des Juifs marocains à leur patrie.

« Beaucoup de Juifs marocains ont quitté le pays dans les années 60 et 70, mais ils sont restés cependant très attachés à leur patrie, devenant de véritables ambassadeurs du Royaume à l’étranger », a ajouté M. Mekouar à l’ouverture de ce symposium qui clôturera ces travaux lundi soir.

« Ce lien avec la Nation est remarquable d’autant plus qu’il se perpétue à travers les générations », a-t-il relevé, notant que même les jeunes générations qui n’ont jamais vécu au Maroc restent très liées au pays de leurs ancêtres.

Pour lui, un tel symposium entretient cette flamme et permet également de comprendre la réalité historique des Juifs marocains.

Le soutien que SM le Roi a apporté à cette manifestation est une « preuve supplémentaire de la profonde conviction du Souverain, à l’instar de celle de son regretté Grand-père, feu SM Mohammed V, et Père SM Hassan II, que les Juifs marocains ont profondément marqué l’identité marocaine », a souligné, pour sa part, Serge Berdugo, ambassadeur itinérant de SM le Roi.

Cette contribution, a-t-il poursuivi, a été « très significative à travers les siècles ». Aujourd’hui, le Maroc « passe à travers un processus ouvert sur une période exaltante », a souligné M. Berdugo, évoquant le discours historique du 9 mars dernier, dans lequel le Souverain a souligné « sa volonté et sa détermination » pour le changement en dessinant les grandes lignes de la réforme constitutionnelle afin de « consolider la démocratie, garantir les libertés, le respect des Droits humains et restaurer l’espoir, la paix sociale et les règles de coexistence » pour un lendemain meilleur.

C’est un fait que depuis le début de son règne, le Souverain a décidé d’instaurer une véritable égalité entre toutes les composantes historiques de la Nation : Arabe, Amazigh et Juifs, a insisté l’ambassadeur.

Cette particularité du Judaïsme marocain a également été relevé par le Pr Daniel Schroeter de l’Université du Minnesota, dans son intervention sur « Berbère, Arabes et Sépharades : la diversité de la vie juive dans l’histoire marocaine ».

Pour lui, cette spécificité « repose sur la richesse pluriculturelle du Royaume à la jonction de trois cultures arabe, Amazigh et hispanique qui elle-même est un produit d’un mélange de confluences arabo-judéo-andalouse ».

Il a souligné la synthèse entre ces différents courants culturels qui sont restés dynamiques à travers les siècles.

A travers son voyage visuel, Sonia Fellous, chercheur au CNRS de Paris, évoque les aléas d’une histoire faite de compromis qui ont réussi à maintenir une présence juive plurimillénaire en Afrique du Nord.

« Cette présence a marqué de manière indélébile l’histoire des Juifs du Maroc ainsi que l’histoire de la terre marocaine », a-t-elle dit.

Mais, selon elle, « c’est sous la dynastie alaouite que l’équilibre fut enfin trouvé après un long périple ». C’est en effet sous le règne de feu SM Mohammed V et feu SM Hassan II et aujourd’hui sous le règne de SM le Roi Mohammed VI que les Juifs du Maroc sont devenus partie intégrante de l’identité marocaine.

Pour le directeur exécutif de ASF, Stanley Urman, le rejet par feu le Père de la Nation, SM Mohammed V, du diktat discriminatoire contre les Juifs imposé par le régime de Vichy est un « acte moral courageux ». Un autre acte courageux, a-t-il dit, est celui de SM le Roi Mohammed VI, lorsque le Souverain a, dans un message adressé à la conférence de lancement du projet Aladin, indiqué, concernant l’Holocauste, que « Notre lecture est celle d’une blessure mémorielle que nous savons inscrite dans l’un des chapitres les plus douloureux, dans le Panthéon du patrimoine universel ».

Ces expériences uniques ont permis à cette communauté de s’épanouir et de pratiquer son culte librement et ouvertement, grâce à la protection des souverains alaouites et à la tolérance de la société musulmane marocaine.

« Notre but à la fédération est de promouvoir et renforcer l’histoire culturelle, spirituelle et les traditions sociétales des communautés sépharades, notamment marocaine ainsi que de consolider leur position », a expliqué le président de ASF, David Dangoor.

Cette conférence clôture une manifestation inaugurée début octobre, avec pour objectif de valoriser un patrimoine commun à plus d’un égard (historique, religieux et culturel) grâce à la cohabitation entre diverses cultures et religions.

Ce symposium animé par des personnalités et universitaires de renom, qui rendra hommage au Pr Haim Zafrani, historien et spécialiste du monde sépharade,

abordera différents thèmes dont les « Juifs du Maroc de l’antiquité à nos jours », « l’évolution de la vie des Juifs », les « Juifs marocains et les arts », « le Maroc et ses Juifs : mémoires historique et sociale », « la contribution des rabbins marocains à la pensée universelle juive », « la contribution de la diaspora juive marocaine » et les « Juifs au Maroc aujourd’hui : préserver les liens ».

« Ce symposium est le témoignage de l’immense legs de la communauté juive marocaine aux Etats-Unis. Où qu’ils vivent les Juifs marocains portent en eux la passion de leur culture et identité marocaines, qui restent indéfectibles même face aux changements qui s’opèrent dans le monde aujourd’hui », a conclu Florence Amzallag Tatistcheff, vice-présidente de ASF.

Lors de ce symposium, le Rabbin Benchimol de la Congrégation Sépharade de Manhattan a mis en exergue la liberté dont jouissent les Juifs au Maroc, pays de tolérance et de coexistence entre les différentes communautés religieuses dans le respect mutuel.

Il a rappelé la haute sollicitude dont les Souverains du Maroc ont toujours entouré la communauté juive marocaine, soulignant que le Royaume est un modèle et un exemple à suivre, mettant en exergue l’action du Commandeur des Croyants visant à préserver le patrimoine sacré de tous les Marocains.

Le Rabbin Benchimol a, ainsi, élevé des prières à la gloire de SM le Roi Mohammed VI et à la mémoire de feu SM Mohammed V et feu SM Hassan II.

 

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires