PARTAGER

Au moins 19 civils, dont trois enfants, ont été tués aujourd’hui dans des frappes aériennes intenses sur deux quartiers du secteur rebelle de la métropole d’Alep, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« Ces frappes, qui ont visé les quartiers de Sakhour et Tariq al-Bab, ont fait également des dizaines de blessés dont certains se trouvent dans un état grave », a précisé à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH, sans être en mesure de préciser s’il s’agit d’avions russes ou du régime syrien. Un correspondant de l’AFP a affirmé que la partie rebelle de la deuxième ville de Syrie a été visée par d' »intenses raids » durant la nuit et dans la journée de mardi, notamment à Sakhour et Tariq al-Bab.

Au même moment, au moins 12 rebelles ont été tués dans des frappes russes qui ont visé leur convoi se dirigeant vers les quartiers sous leur contrôle à Alep à travers Ramoussa, un quartier périphérique du sud-ouest de la métropole. C’est en prenant ce quartier au régime le 6 août que les rebelles étaient parvenus à briser un siège de trois semaines de leurs secteurs dans la ville.

Mais cette route, à travers laquelle des provisions ont été acheminées aux quelque 250.000 habitants d’Alep-est (rebelle), « n’est pas sécurisée, comme le démontrent ces raids », explique M. Abdel Rahmane. Enjeu majeur de la guerre qui ravage la Syrie depuis plus de cinq ans, la ville d’Alep est divisée en quartiers rebelles à l’est et quartiers prorégime à l’ouest.

Les deux camps ont renforcé leurs effectifs en vue de la bataille qui leur permettrait de s’emparer de la totalité de l’ancienne capitale économique du pays.

Commentaires