Syrie: appel à des marches de soutien au président Assad, Lattaquié ville...

Syrie: appel à des marches de soutien au président Assad, Lattaquié ville fantôme

152
0
PARTAGER

« Des marches de soutien au président Assad et au pays seront organisées mardi dans tous les gouvernorats », a déclaré à l’AFP la directrice de la télévision syrienne Rim Hadad.
Ces manifestations auront lieu alors que la Syrie connaît un mouvement de contestation sans précédent depuis l’arrivée au pouvoir en 2000 de Bachar al-Assad. Ce dernier doit s’exprimer « très bientôt », avait affirmé dimanche à l’AFP Boussaina Chaabane, conseillère du chef de l’Etat. Selon le vice-président Farouk al-Chareh, cité par l’agence de presse Sana, « le président Assad prononcera un discours qui rassurera le peuple syrien ».

 

Dans ce régime à parti unique, les députés ont prié M. Assad de venir expliquer les mesures de démocratisation promises, a indiqué à l’AFP le député Mohammad Habache.

Il devrait annoncer notamment la fin de l’état d’urgence imposé en 1963 lors de la prise du pouvoir du parti Baas, l’instauration du pluralisme politique et une plus grande liberté de la presse.

Pour la première fois depuis 1963, le Parlement a observé dimanche soir une minute de silence « en témoignage de respect aux martyrs tombés, et aux protestations et revendications populaires ».
Selon des organisations des droits de l’Homme, environ 130 personnes ont été tuées ces deux dernières semaines notamment à Deraa, épicentre de la révolte.

Dans cette ville du Sud, les manifestations se sont poursuivies lundi malgré la répression. Des protestataires ont démasqué un « agent des services de renseignement » qui s’était faufilé parmi eux et l’ont arrêté, selon un témoin.

Des renforts de la Sûreté centrale envoyés de Damas patrouillaient les rues de la ville de nouveau lundi après s’en être retirés samedi, notamment aux abords de la mosquée Omari, où ont eu lieu des heurts meurtriers.

Les services de sécurité ont arrêté ces derniers jours cinq avocats en Syrie, a dénoncé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
En revanche, les deux journalistes de Reuters Television portés disparus ce week-end ont été libérés par les autorités syriennes.
Après trois jours de violences, Lattaquié, situé à 40 km du village natal du chef de l’Etat, ressemblait de son côté à une ville fantôme.
« Les rideaux des magasins sont toujours tirés et les fonctionnaires ne se sont pas rendus à leur travail. La majorité des écoles sont fermées », a affirmé un habitant, Issam Khoury, joint par téléphone.

La nuit tombée, des comités de quartiers se sont constitués pour se protéger contre l’intrusion de personnes étrangères, a indiqué ce journaliste et directeur du Centre de développement écologique et social. Une journaliste de l’AFP a vu, dans des ruelles, des jeunes qui avaient placé des pneus, des blocs de béton et des plaques de bois pour ériger manifestement des barricades de protection.

En trois jours, treize militaires et civils ont été tués ainsi que deux insurgés, plus de 185 personnes ont été blessées, selon un bilan officiel et hospitalier.

Durant le week-end, des jeunes armés de bâtons et de couteaux avaient attaqué des magasins et des habitants, alors que des francs-tireurs postés sur les toits d’immeubles avaient pris pour cible des passants. M. Khoury a estimé qu’il était « trop tôt » pour déterminer qui étaient ces hommes. Selon les autorités, il s’agit de « fondamentalistes » qui cherchent à semer la division confessionnelle.

Selon Abdel Karim Rihaoui, président de la Ligue syrienne de défense des droits de l’Homme, il s’agirait de « ressortissants arabes de différentes nationalités qui possédaient des armes et de grosses sommes d’argent ». « La plupart ont été arrêtés par la population qui les a remis aux forces de sécurité », selon ses informations.

AFP_________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires