Syrie: l’armée intervient dans plusieurs villes après des heurts sanglants

Syrie: l’armée intervient dans plusieurs villes après des heurts sanglants

148
0
PARTAGER

Face à la poursuite de la répression quatre mois après le début de la révolte, les ministres européens des Affaires étrangères ont étudié un renforcement des sanctions contre le président syrien Bachar al-Assad et son entourage, plusieurs d’entre eux appelant à un changement de régime à Damas.

 

Après des manifestations vendredi dispersées par la force à Homs (centre) et des heurts armés entre pro et anti-régime samedi et dimanche, l’armée a pénétré dans cette ville pour tenter d’y rétablir le calme.

Mais un civil a été tué et quatre ont été blessés par les forces de l’ordre dans le quartier de Khaldiyé où plusieurs cars d’agents de la sécurité ont pénétré et des tirs ont été entendus, selon Abdel Karim Rihaoui, chef de la ligue syrienne des droits de l’Homme.

Pour lui, les heurts entre partisans et opposants au régime à Homs donnent un « signal dangereux de l’effritement » menaçant la société syrienne, « si une solution n’est pas trouvée à la crise » née du mouvement de contestation commencé le 15 mars.

Les affrontements dans cette cité où cohabitent les trois communautés sunnite, alaouite -une branche du chiisme à laquelle appartient M. Assad- et chrétienne ont fait 30 morts et des dizaines de blessés, a-t-il affirmé.

Ils ont éclaté après l’assassinat de trois partisans du régime enlevés début juillet par des inconnus et dont les corps démembrés ont été restitués samedi à leurs proches, selon une ONG syrienne.
« Ces affrontements représentent un changement dangereux qui porte atteinte à la révolution et servent les intérêts de ses ennemis qui veulent la transformer en guerre civile », a affirmé le chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

L’armée est en outre intervenue à Zabadani (sud), théâtre d’importantes manifestations contre le pouvoir, a dit M. Rihaoui. Ils ont « arrêté plus de 50 personnes » dans cette cité située à 50 km au nord-ouest de Damas, non loin de la frontière libanaise, selon lui.

Près de la capitale Damas, les soldats ont arrêté environ 200 personnes, notamment une figure de proue de l’opposition, l’écrivain Ali Abdallah, à Qatana, ont indiqué des militants.

Dans l’Est, à la frontière irakienne, après le déploiement de soldats à la périphérie de la ville d’Al-Bou Kamal, les habitants et l’armée sont parvenus à un compromis prévoyant le retrait des troupes, la levée des barricades érigées par les habitants et la remise à l’armée des armes volées dans les commissariats, selon M. Rihaoui.

Dans la ville de Deir Ezzor, l’un des principaux foyers de la contestation dans l’est du pays, environ 200 personnes ont été interpellées, selon des militants.

Et à Hama (nord), théâtre d’immenses manifestations hostiles au régime, plus de 50 manifestants ont été libérés après un accord entre le nouveau gouverneur et les habitants aux termes duquel ceux-ci lèveront les barricades, ouvriront leurs commerces en échange de la libération des détenus et l’autorisation de manifester pacifiquement, a dit M. Rihaoui.

Alors que la communauté internationale est divisée sur l’opportunité d’une condamnation de la répression à l’ONU notamment en raison de l’opposition russe, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a affirmé que l’Europe allait « continuer à étudier des sanctions et le type de pression à mettre en place » contre le régime Assad, lors d’une réunion à Bruxelles.

Le Britannique William Hague a été jusqu’à réclamer le départ de M. Assad s’il ne réforme pas son pays, alors que la France a exhorté la direction syrienne à « engager sans délai une transition démocratique ».
Côté arabe, l’ambassadeur du Qatar à Damas, Zaëd al-Khayarine, a quitté la Syrie et l’ambassade a « gelé ses travaux », a déclaré un responsable de la représentation qatarie, sans autre précision.

AFP _____________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires