Syrie: l’armée prend d’assaut Deir Ezzor dans l’est

Syrie: l’armée prend d’assaut Deir Ezzor dans l’est

166
0
PARTAGER

Les chars ont pénétré dans plusieurs quartiers de la ville et des bombardements ont été signalés dans au moins trois secteurs, a affirmé à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) basé à Londres.

 

« Les obus résonnent dans plusieurs quartiers », a indiqué M. Abdel Rahmane selon qui quelque 250 chars et transports de troupes blindés participent à l’offensive.

Dans le même temps, l’armée menait une large campagne d’arrestation, interpellant « des dizaines de personnes par quartier », a-t-il ajouté.

Les Comités de coordination locaux (LCC), qui coordonnent les manifestants anti-régime en Syrie, ont pour leur part affirmé que l’armée a pénétré dans neuf quartiers de Deir Ezzor et que de « très fortes explosions » ont été entendues dans la ville.

L’attaque à Deir Ezzor a été menée quelques heures seulement après que le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a exhorté lors d’un entretien téléphonique le président syrien Bachar el-Assad à mettre fin à la campagne militaire contre les opposants.

L’OSDH avait affirmé vendredi que Deir Ezzor connaissait depuis mercredi un vaste mouvement d’exode de ses habitants fuyant l’offensive attendue de l’armée.

L’armée avait lancé le 31 juillet une vaste offensive dans la ville rebelle de Hama (centre), où des dizaines de personnes ont été tuées, selon les militants des droits de l’Homme.

L’OSDH avait indiqué samedi que les chars de l’armée cernaient aussi la grande ville du Homs, également dans le centre du pays.

Dans le nord-ouest du pays, à Idleb, deux personnes ont succombé dimanche à leurs blessures après avoir été touchées par des tirs des forces de sécurité lors de manifestations massives samedi soir, a ajouté M. Abdel Rahmane.

Au moins 2.038 personnes, dont 389 militaires et agents de sécurité, ont péri en Syrie depuis le début du soulèvement à la mi-mars contre le régime du président Bachar el-Assad, selon l’OSDH.

La sanglante répression de ce soulèvement se poursuit en dépit de promesses répétées de réformes par le régime. Le ministre des Affaires étrangères Walid al-Mouallem a assuré samedi que des élections législatives « libres et transparentes » auraient lieu avant la fin de l’année.

AFP _____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires