Syrie: un million de manifestants contre le régime, 17 morts

Syrie: un million de manifestants contre le régime, 17 morts

171
0
PARTAGER

Dans la seule ville de Hama, à 210 km au nord de Damas, plus de 500.000 personnes sont à nouveau descendues dans les rues, et elles étaient pratiquement autant à Deir Ezzor (est), a déclaré Rami Abdel Rahmane, de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

 

Le total de plus d’un million de manifestants est le plus élevé fourni par les opposants pour une seule journée de manifestations contre le pouvoir en Syrie depuis le 15 mars, date du début du mouvement de contestation.
« Il s’agit d’un développement important et d’un message aux autorités pour dire que les manifestations s’amplifient », a commenté M. Rahmane.

A Damas, Idleb (nord-ouest) et Deraa (sud), les forces de l’ordre ont ouvert le feu pour tenter de disperser les manifestants, a-t-il ajouté.

Ces tirs ont fait neuf morts à Damas (six dans le quartier de Qaboune et trois dans celui de Roukn Eddine), trois à Douma, localité à 15 km de la capitale, trois à Idleb et deux à Deraa, où est né le mouvement de contestation, a affirmé Abdel Karim Rihaoui, de la Ligue syrienne des droits de l’Homme.
Les forces de sécurité ont tiré à balles réelles à Qaboune, où 20.000 personnes sont descendues dans les rues, et à Roukn Eddine, a confirmé Rami Abdel Rahmane.

Mais selon l’agence officielle Sana, « des hommes armés ont tiré sur les forces de l’ordre et les citoyens dans les quartiers de Qaboune et de Roukn Eddine ». Depuis quatre mois, les autorités syriennes attribuant les violences dans le pays à « des gangs terroristes armés ».

La télévision publique syrienne a annoncé « la mort d’un civil tué par des hommes armés à Idleb » et affirmé que l’armée et les services de sécurité protégeaient « les manifestants contre les hommes armés dans la province de Deraa ».

Selon les opposants, les centaines de milliers de personnes qui manifestaient vendredi après-midi en Syrie réclamaient la libération des détenus et la chute du régime, à l’appel de militants pour la démocratie.

Outre les vastes manifestations à Hama, déjà théâtre de rassemblements monstres ces dernières semaines, et à Deir Ezzor, plus de 150.000 personnes ont défilé dans le quartier Midane à Damas, et plus de 7.000 se dirigeaient vers la mosquée Al-Hassan, devenue le point de ralliement des manifestants dans la capitale syrienne, ont dit des opposants présents sur place.

De grandes manifestations se déroulaient également dans plusieurs quartiers de Homs, cité du centre de la Syrie, ainsi qu’à Raqqa (nord) et à Alep (nord), ont précisé les militants, ajoutant que 15 personnes avaient été blessées par des tirs à Homs.

Des manifestations ont aussi eu lieu à Amouda (nord), et des milliers de personnes se sont rassemblées à Ain al-Arab (nord), où plusieurs manifestants ont été arrêtés, a affirmé M. Rihaoui, qui a fait état de plus de 35.000 manifestants à Douma, près de Damas.

Comme chaque vendredi depuis le début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad, les militants ont appelé sur leur page Facebook « Syrian Revolution 2011″ à manifester en hommage aux « otages de la liberté », les milliers de prisonniers politiques et manifestants détenus en Syrie.

Il faut manifester « pour la liberté des détenus, pour la dignité des hommes libres », ont-ils écrit.
En raison de l’interdiction faite aux médias étrangers de circuler librement dans le pays, il est très difficile d’obtenir une confirmation indépendante de l’ampleur des manifestations ou des bilans de morts et d’arrestations dans le pays.

Une « Conférence de Salut national » doit réunir samedi, simultanément à Damas et à Istanbul, des opposants syriens et des militants animant le mouvement de contestation, pour examiner les moyens de renverser le régime de M. Assad, ont annoncé les organisateurs.

Un « organisme de Salut national » sera formé afin de « préparer la feuille de route pour le changement démocratique », ont-ils ajouté.

Le président Assad, dont le pouvoir repose sur le parti unique Baas, a promis des réformes tout en continuant à envoyer les forces de sécurité mater les contestataires. Après avoir réclamé des réformes en profondeur, les manifestants exigent désormais la chute du régime.

AFP_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires