PARTAGER

Depuis plusieurs jours, la ville du Détroit vit une situation « électrique » c’est le cas de le dire, dans un climat de tension qui a atteint un degré jamais enregistré au paravent en raison de l’augmentation exagérée et injustifiée des tarifs de l’électricité.

Des sit-in quasi quotidiens sont organisés par les habitants devant les locaux de la société « Amendis », filiale du groupe français « Véolia » et chargée de la gestion-déléguée de l’eau et l’électricité dans le nord du pays qui reste insensible pour l’instant aux revendications de ces clients qui ont bien choisi le timing de leur protestation et leur mobilisation ces derniers jours.Profitant de la présence prolongée du roi dans leur ville, ils ont opté pour une nouvelle forme de protestation en éteignant toutes les lumières plongeant toute la ville dans l’obscurité et défiler dans les rues et grandes artères, des bougies à la main et criant des slogans hostiles à la politique tarifaire jugée excessive de l’opérateur dont le directeur général a été convoqué par le wali de la région qui commence à perdre patience devant le durcissement des protestataires décidés à obtenir gain de cause. Le bras de fer, s’il se poursuivait, nécessitera un arbitrage que les tangérois souhaiteraient venant de la part du roi dont ils ne cessent l’intérêt qu’il porte à cette ville et à ses habitants ainsi qu’à toute la région du nord du pays.

Commentaires