Tanger : Rencontre maroco-andalouse sur la construction durable

Tanger : Rencontre maroco-andalouse sur la construction durable

223
0
PARTAGER

Cette rencontre, organisée par l’Agence andalouse d’innovation et de développement (IDEA) en collaboration avec la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de Tanger, se veut un espace de connaissance et de présentation des opportunités d’affaires existantes dans les deux pays et un moyen d’encourager des initiatives de coopération transfrontalière dans le domaine de la construction durable.

Intervenant à cette occasion, le président de la commission des relations extérieures et de la coopération, M. Abdelmalek Adiati, a mis l’accent sur l’importance grandissante que revêt l’adoption de techniques et matériaux de construction durable ou « construction verte », au vu de la multiplication des défis environnementaux et du phénomène du réchauffement climatique.

Il s’agit d’encourager les solutions alternatives et d’intégrer la dimension environnementale dans le métier afin de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de l’impact sur le milieu naturel, a-t-il dit, notant les opportunités de développement de la construction durable dans la région de Tanger-Tétouan, qui compte plusieurs grands chantiers urbanistiques qui prennent de plus en plus en compte le souci de protection de l’environnement, notamment le projet de la ville nouvelle de Chrafat.

De son côté, M. Stéphane Ruiz, représentant d’IDEA, a mis en exergue le projet de Réseau transfrontalier des services et entreprises (RETSE), financé par le Fonds européen de coopération régionale et qui vise la création d’un point de rencontre professionnel pour la collaboration entre es entreprises andalouses et celles du Nord du Maroc, notamment en matière de construction durable.

Le but est également d’identifier les opportunités de coopération et les perspectives d’affaire entre les deux parties dans différents segments du secteur de la construction, tels les matériaux, équipements, services « clefs en main », services énergétiques et cabinets d’ingénierie, a-t-il expliqué.

Pour sa part, le président de la région Nord de la Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics (FNBTP), M. Othman Mernissi, a relevé la nécessité d’appliquer au secteur de la construction les notions du développement durable, soulignant que dans le monde, le bâtiment consomme 42 pc des ressources énergétiques et produit 40 pc des déchets et 20 pc des émissions de gaz à effet de serre.

Les efforts doivent se tourner vers les méthodes de construction saines au niveau du choix des matériaux et de l’impact environnemental, a-t-il indiqué, mettant l’accent sur l’importance de la formation des architectes et ingénieurs à la construction durable.

Commentaires