Technopark désormais privé des services de Poste Maroc

Technopark désormais privé des services de Poste Maroc

313
0
PARTAGER

« La décision de fermeture d’un bureau de poste peut sembler, à première vue, anodine. Or, pour les 170 entreprises, c’est le début d’un labyrinthe administratif et économique sans limite. Et pour cause, l’adresse postale est une référence de base pour le contact avec l’administration fiscale, la CNSS, les banques et les différents partenaires des entreprises au Maroc et à l’étranger. Tout changement entraîne une acrobatie pour alerter tout l’éco-système lié à la vie d’une entreprise », indique le communiqué.

Cette décision était principalement motivée par « des considérations économiques, comme quoi il s’agit d’un point de vente non rentable économiquement. Historiquement, le bureau de Poste était opérationnel depuis 2001 avec un minimum de prestations. Les services de M. Benjelloun n’ont jamais pris au sérieux cette zone sinon, comment expliquer l’existence d’un eco-système intégré au sein de la zone (banque, services de proximité, réstauration, agences de voyages…) sans oublier le trafic à fort potentiel généré par les milliers de visiteurs par mois de ladite zone », indique la même source.

“Aujourd’hui, le fait que le directeur de la Poste impose aux entreprises de se débrouiller pour déménager leurs adresses vers un autre bureau postal, c’est qu’il ne mesure pas le niveau de préjudice qu’il cause aux centaines d’entreprises de cette zone technologique”, s’indigne Taher Alami, secrétaire général de l’ASTEC.

A rappeler qu’aujourd’hui, les entreprises bénéficient au Technopark non seulement de l’accueil mais aussi de services d’accompagnement (restauration, sécurité, banque, OMPIC, CNSS, services communaux) et du soutien d’un éco-système technologique (Apebi, Maroc Numeric Fund, Centre marocain de l’innovation, Maroc Numeric Cluster, CETIC…).

Plusieurs organismes publics et privés ont créé des antennes au sein de cette zone technologique pour contribuer à la réussite d’un modèle destiné à construire un espace d’innovation et de création dans les métiers de savoir.

Les membres de l’ASTEC « plaident pour une intervention de M. Abdelkader Amara, Ministre du Commerce, de l’Industrie et des nouvelles technologies en sa qualité de président de conseil d’administration de Poste Maroc. Une telle intervention servira, certainement, à dénouer cette situation préjudiciable aux intérêts des sociétés de Technopark et préserver les efforts pour entretenir une zone technologique intégrée avec des services de proximité », conclut le communiqué.

 

Commentaires