TEL QUEL en deuil, NICHANE est parti

TEL QUEL en deuil, NICHANE est parti

363
0
PARTAGER

Cette fermeture de « Nichane » qui est la version en arabe du magazine « Tel Quel » intervient pour cause de faillite selon un communiqué du groupe TelQuel qui parle de boycott publicitaire persistant initié par la holding ONA/SNI , étendu à de multiples grands annonceurs étatiques, paraétatiques et proches du pouvoir.

 

Le groupe souligne que depuis son lancement en 2006, le magazine indépendant dans ses positions éditoriales et à la philosophie « laïque et moderniste », a subi de nombreuses épreuves tels que l’interdiction de parution durant trois mois, des procès, des condamnations à une peine de prison avec sursis d’un journaliste et ancien directeur, des saisies et des destructions d’exemplaires.

« L’étouffement financier par le biais du boycott publicitaire a été le coup de grâce », estime la direction de TelQuel ; les recettes publicitaires ayant chuté de 77%, alors que le magazine était devenu le premier hebdomadaire arabophone, avec 20 000 exemplaires vendus chaque semaine et un lectorat multiplié par cinq en deux ans.

Ahmed Benchemsi, dénonce « Sa disparition n’est que le dernier épisode de la grave détérioration de la liberté de presse au Maroc » et d’ajouter que « Le boycott est un des nombreux instruments utilisé par le pouvoir pour étouffer la presse indépendante, et il l’a déjà utilisé ».

Taoufik SEDDIK

 

Commentaires