PARTAGER
Il ne s’agit pas d’un faux témoignage appelé à faire beaucoup de bruits et aux conséquences fâcheuses pour l’image de la gendarmerie royale, mais bel et bien d’une expérience vécue par un journaliste espagnol du nom de Andros Lozano au cours d’une traversée pas comme les autres du détroit de Gibraltar. A bord d’un hors bord, le journaliste qui a raconté son voyage au journal El Espagnol, a pu embarquer assis à côté d’une cargaison de 2,4 tonnes de haschich destinée au marché espagnol d’une valeur de 3,6 millions d’euros. Jusque-là rien d’exceptionnel, ce genre d’expéditions étant devenues monnaie courante dans le détroit avec l’utilisation de hors-bord sophistiqués et puissants qui peuvent atteindre des vitesses record.
Car le plus surprenant, selon le journaliste, est la présence à bord de gendarmes marocains qu’il n’est pas loin de soupçonner être les véritables commanditaires de cette opération ou, un moindre mal, être chargés de l’acheminement en toute sécurité de cette marchandise achetée au Maroc par des trafiquants espagnols qui auraient ainsi procédé à des changements dans leur manière de convoyer leur tonnes de drogue.
Cette accusation est très grave et pourrait avoir des répercussions très négatives, non seulement avec le voisin espagnol mais également avec l’UE dans son ensemble.
¨
Par Jalil Nouri

Commentaires