Tentative de détournement d’un avion de Turkish Airlines

Tentative de détournement d’un avion de Turkish Airlines

172
0
PARTAGER

Le suspect, qui répond au nom de Cuma Yasar et qui est originaire d’une ville Kurde du sud-est anatolien, s’est dirigé vers le cockpit de l’appareil, un Boeing 737-800, moins d’une heure avant l’atterrissage affirmant être en possession d’une bombe. Il a exigé, en vain, que l’appareil retourne à Oslo, selon CNN-Türk et l’agence de presse Anatolie.

Le suspect âgé de 40 ans a été maîtrisé par des passagers et l’avion a pu sans encombre se poser sur l’aéroport international Atatürk d’Istanbul vers 21H30 locales (19H30 GMT).
Le suspect a ensuite été arrêté par les policiers qui sont montés à bord de l’appareil qui transportait 59 passagers. Aucun engin explosif n’a été retrouvé, ajoute CNN-Türk.
Il a été immédiatement conduit au commissariat de la métropole turque pour interrogatoire. Yasar Cuma souffrirait, selon les premiers éléments de l’enquête, de troubles psychologiques, précise Anatolie.

« On était à 50 minutes de l’atterrissage et j’ai entendu beaucoup de bruit à l’arrière de l’avion. On s’est retourné: il y avait une personne qui avait un voile sur la bouche, un bonnet et des vêtements sombres. Il ressemblait à un terroriste en somme », a raconté Salim Tahar, un passager du vol Oslo-Istanbul, à la chaîne norvégienne TV2 Nyhetskanalen.
Cette personne aurait commencé à crier, selon le passager qui a indiqué avoir vu un objet fixé à son corps, sans cependant être sûr s’il s’agissait d’une bombe ou d’une arme.

Une passagère a expliqué à M. Tahar que l’homme réclamait -probablement en turc- que l’avion retourne à Oslo.
Toujours selon ce témoin, l’équipage a déplacé les passagers vers l’avant de l’appareil, lequel a rejoint Istanbul plus rapidement que prévu. A l’aéroport, alors que les passagers fuyaient l’avion, entre 20 et 30 policiers ont investi l’appareil et arrêté le suspect.
« Certains passagers faisaient le signe de croix, d’autres priaient. Les gens étaient très nerveux », a encore indiqué Salim Tahar.

AFP

Commentaires