Terrorisme : le Polisario constitue un danger pour le Maghreb et la...

Terrorisme : le Polisario constitue un danger pour le Maghreb et la zone sahélo-saharienne

790
0
PARTAGER

Le récent démantèlement au Maroc d’une cellule terroriste se réclamant du groupe Daech et s’appuyant sur des membres du Polisario est une nouvelle preuve du danger que le mouvement séparatiste représente pour la région, a estimé jeudi le professeur Charles Saint-Prot, Directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques à Paris.

Terrorisme : le Polisario constitue un danger pour le Maghreb et la zone sahélo-saharienne (expert français)
‘Si le Polisario a toujours été un facteur de déstabilisation et d’insécurité ayant servi l’agitation de Kadhafi, puis comme instrument entre les mains de l’Algérie et le bloc communiste pour affaiblir le Maroc dans le cadre de la Guerre froide, il reste une marionnette du régime algérien qui poursuit des objectifs dangereux pour la paix et la sécurité au Maghreb et dans la zone sahélo-saharienne », a relevé l’expert français, dans une déclaration à l’agence MAP.

Tout en ayant des liens avec les trafiquants et les mafias qui sévissent dans la région en liaison avec les terroristes, il se trouve naturellement impliqué avec les mouvements terroristes car une partie de ses militants souscrit à l’idéologie des mouvements politico-religieux, qui exploitent la misère et les mauvaises conditions de vie des personnes séquestrées dans les camps de Tindouf en Algérie, a expliqué M. Saint Prot.

Ce géopoliticien spécialiste de la région affirme que l’on retrouve ainsi des membres du Polisario dans des activités mafieuses ou terroristes en Libye, au Mali, dans certaines régions algériennes et en Mauritanie, rappelant un rapport récent sur le terrorisme dans le monde réalisé par une agence japonaise de renseignement placée sous la tutelle du ministère nippon de la justice, qui a révélé les connexions entre le Polisario et les groupes terroristes, notamment AQMI, Al Mourabitoune de l’algérien Mokhtar Belmokhtar et d’ autres groupes locaux dans la zone du Sahel, notamment au Mali.

Aujourd’hui, poursuit M. Saint Prot, il apparaît que des membres du Polisario ont également des liens avec le groupe Daech. Ce mouvement séparatiste est devenu un facteur majeur d’insécurité et d’instabilité.

‘Quand on sait que la bande séparatiste n’est qu’un instrument du régime algérien et qu’elle ne peut rien faire sans son aval, on peut se demander quelle est l’implication exacte de l’Algérie: est-ce de l’incompétence ou une nouvelle manifestation d’un jeu dangereux qui, finalement, menace tout le Maghreb et le Sahel ? », s’interroge M. Saint Prot, soulignant l’urgence pour la communauté internationale de se pencher sur le grave danger que représentent les activités criminelles du polisario désormais inscrit sur la liste des organisations terroristes.

Commentaires