Thaïlande : 24 leaders des «chemises rouges» risquent la peine de mort

Thaïlande : 24 leaders des «chemises rouges» risquent la peine de mort

334
0
PARTAGER

Les leaders des « chemises rouges », le mouvement qui milite pour une réforme sociale en Thaïlande, ont adopté une posture combative alors que s’engage leur procès pour terrorisme. L’un des principaux dirigeants, Jatuporn Phromphan, a déclaré que lui et ses compagnons se battraient jusqu’au bout pour gagner ce procès.

L’accusation de terrorisme repose sur le fait que plusieurs militaires avaient été tués lors des manifestations de 2010 et sur l’occupation du centre-ville par les « chemises rouges ». Elle met toutefois en relief un certain déséquilibre, car la grande majorité des 92 morts d’avril-mai 2010 ont été tués par les militaires quand ceux ci ont donné l’assaut contre les manifestants.

Le Premier ministre de l’époque, Abhisit Vejjajiva, est lui aussi l’objet d’une procédure judiciaire dans le cadre du meurtre d’un manifestant par les militaires. Les rebondissements de ces procédures vont alimenter pendant des mois les tensions entre les deux groupes sociaux qui s’opposent pour le contrôle du pouvoir : les « chemises jaunes », partisanes de l’establishment conservateur et favorable à un gouvernement non élu, et les « chemises rouges », qui représentent la majorité de l’électorat et soutiennent l’ancien Premier ministre exilé Thaksin Shinawatra.

Parallèlement, les manifestations pro et anti-Thaksin reprennent dans la capitale après 18 mois d’accalmie. L’année 2013 devrait être chaude.

 

 

rfi.fr/ actu-maroc.com

 

Commentaires