Remise à Rabat du Grand prix national de la presse

Remise à Rabat du Grand prix national de la presse

390
0
PARTAGER

Le prix de la presse écrite est revenu à Miloud Azelzoun du journal Akhbar Al Yaoum, alors que le prix de l’Agence a été décerné à Madani Mansour, journaliste à l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP) pour son article intitulé “Najat Belkacem, du bourg déshérité de béni Chiker aux ors de la République française”.

Le prix de la photo n’a pas été attribué faute de clichés répondant aux “critères professionnels”.

Le jury a, d’autre part, décerné un prix honorifique aux journalistes Ahmed Riffi (radio nationale) et Touria Saouaf (2M) en hommage à leur contribution au service de la profession.

Saisissant l’occasion, le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, a mis en avant le riche parcours professionnel de ces deux figures médiatiques nationales, à l’égard desquelles a exprimé sa “reconnaissance” notamment pour leurs efforts louables et leur “grande contribution” à l’éducation de toute une génération.

Pour sa part, le ministre de la communication porte -parole de gouvernement, Mustapha El khalfi, a souligné que la cérémonie de remise du Grand prix national de la presse, est devenue un rendez-vous annuel incontournable pour recomposer les journalistes marocains, et rendre hommage aux compétences nationales dans ce domaine.

Il a, dans ce sens, annoncé que le montant de ce prix, dont bénéficiera également la presse électronique, sera doublé à partir de l’année prochaine “afin d’accompagner les mutations qu’a connues la pratique journalistique ces dernières années”.

Et de rappeler que le Grand prix national de la presse intervient au moment où le Maroc connaît une série de chantiers ouverts et autres projets d’envergure dans divers domaines notamment médiatiques, citant à cet égard le Code de la presse et de l’Edition, le droit à l’accès à l’information, l’adoption de nouveaux cahiers de charges de différents organes, la mise en oeuvre de contrats programmes dans le secteur, et l’amélioration des conditions sociales des professionnels.

De son côté, l’écrivain et journaliste Mohammed Mustapha El Kabbaj, président du jury de cette 10éme édition, après avoir mis en avant les acquis apportés par le Grand prix national de la presse tout de long d’une décennie de son existence, a indiqué que ce prix vient conforter la place du journalisme au Maroc à la lumière notamment des dispositions de la nouvelle constitution.

Par ailleurs, les candidatures présentées ont atteint cette année 124 et concernaient l’ensemble des catégories, à savoir la radio (18), la télévision (30), la presse écrite (50), l’agence de presse (17) et la photo (9).

Actu-maroc.com

Commentaires