Tokyo qualifie la visite de Medvedev aux Kouriles d' »outrage impardonnable »

Tokyo qualifie la visite de Medvedev aux Kouriles d' »outrage impardonnable »

311
0
PARTAGER

Lors d’un discours à l’occasion de la journée annuelle consacrée à ce différend territorial, M. Kan a également promis de tout faire pour obtenir la restitution des quatre îles annexées par Moscou à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale.

 

« Je vais négocier avec patience, avec une volonté inébranlable, conformément à la politique visant à résoudre cette question territoriale et à signer un traité de paix », a-t-il dit, cité par l’agence de presse Jiji.

Le différend sur ces îles, appelées Territoires du Nord au Japon, empêche depuis 65 ans la signature d’un traité de paix entre les deux pays.
« Cette question (…) est un sujet extrêmement important pour la diplomatie japonaise », a souligné M. Kan.

M. Medvedev a été le premier chef d’Etat russe à visiter début novembre 2010 les Kouriles, une chaîne d’îles qui s’étire du sud de la péninsule du Kamchatka jusqu’au nord-est du Japon.
Tokyo avait alors vivement réagi à cette visite en rappelant pour consultations son ambassadeur à Moscou.

Depuis, d’autres visites de ministres russes ont suivi, la dernière en date étant celle vendredi du ministre de la Défense Anatoli Serdioukov.

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Seiji Maehara, qui envisage de se rendre à Moscou à partir de jeudi, a vivement réagi la semaine dernière à cette visite, la qualifiant d' »extrêmement regrettable » et de « douche froide ».

L’ambassadeur de Russie au Japon a été convoqué et s’est vu signifier « une protestation ferme ».
« Je vais oeuvrer au retour des îles, aussi tôt que possible, même si cela doit me coûter ma carrière politique », a dit M. Maehara lundi, cité par l’agence Jiji.
« Je vais faire tous mes efforts pour transmettre la position du Japon, parvenir à une rencontre au sommet et trouver une solution aussi rapidement que possible », a-t-il ajouté lors de la réunion organisée au siège du Premier ministre.

Le gouvernement russe s’est déclaré vendredi « déçu » par la réaction du Japon.
Les autorités russes constatent que « Tokyo continue officiellement de commenter les visites aux Kouriles de représentants de l’Etat russe », a indiqué dans un communiqué le ministère russe des Affaires étrangères.
« Le ministère a déjà réagi plusieurs fois à ces commentaires (…), nous sommes déçus par le fait que la partie japonaise réitère » ses déclarations, a ajouté le communiqué.Le président Medvedev a annoncé vendredi que les visites de hauts responsables russes aux Kouriles avaient pour but de développer cette région de Russie.

AFP

Commentaires