Tombée de rideau sur la semaine du film marocain en Chine

Tombée de rideau sur la semaine du film marocain en Chine

128
0
PARTAGER

Les cinéphiles chinois, qui ont rempli la salle du cinéma Broadway, ont effectué, le temps du film (115 min), un voyage au coeur de la culture arabe et ont cru, pendant un moment de magie cinématographique, au message d’un possible accord entre l’Orient et l’Occident.

« Whatever Lola Wants » relate l’histoire d’une jeune femme, Lola, (campée par l’américaine Laura Ramsey) passionnée de la danse orientale qui découvre, lors de son séjour en Egypte, l’importance de la connaissance des autres et du respect des identités différentes.

Aux pays des Pharaons, la jeune américaine décide d’aller à la recherche de la célèbre danseuse égyptienne Ismahane (interprétée par la libanaise Carmen Lebbos). Leur rencontre, qui change la vie des deux femmes et met à mal leurs préjugés, est le moment de réconciliation entre les cultures.

« C’est une histoire romantique qui franchit les cultures et les langues et prouve, au grand dam des appels apocalyptiques au choc des civilisations, que l’Orient et l’Occident peuvent se rencontrer et se compléter », a confié à MAP Yang Yigang, une cinéphile chinoise, à la sortie de la salle obscure.

« Le film transmet un message de l’universalité des sentiments et des valeurs humains quelque soit la nationalité de cet Homme », a-t-elle souligné, ajoutant que « c’était sa première occasion de voir un film marocain et arabe ».

Informer le public chinois sur le développement du cinéma marocain ainsi que sur la richesse et la diversité culturelle du Royaume étaient les objectifs de la première semaine du film marocain en Chine, initiée par l’ambassade du Maroc à Pékin, l’Administration générale d’Etat chinois de la Radio, du Film et de la Télévision et le Centre cinématographique marocain (CCM).

Outre « Whatever Lola Wants », les cinéphiles chinois ont apprécié d’autres films marocains primés dont « Elle est diabétique, hypertendue et elle refuse de crever » de Hakim Noury, « Pégase » de Mohamed Mouftakir ou encore « CasaNegra » de Noureddine Lakhmari.

Les organisateurs ont exprimé leur satisfaction des résultats affichés de cette première édition et leur engagement de rééditer cet événement et de le développer davantage pour lui assurer un rayonnement auprès du public.

Dans le souci de s’ouvrir sur un large public, les organisateurs ont opté pour l’organisation de cette fête de cinéma dans les deux plus grandes métropoles chinoises, à savoir Pékin et Shanghai.

Les organisateurs ont également choisi des films avec des thématiques variées dans une fête conviviale où le cinéma marocain, et à travers elle la culture marocaine, a été représenté avec beaucoup d’ambiance au bonheur des cinéphiles chinois.

 

 

 

map___________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires