Touché dans sa chair par le terrorisme, le Maroc est déterminé à...

Touché dans sa chair par le terrorisme, le Maroc est déterminé à lutter contre le fanatisme haineux et intolérant

250
0
PARTAGER

M. Houssein Moussa, qui a été invité à donner une conférence sur l’islam marocain dans un institut d’enseignement de la capitale dominicaine, a ajouté que le Royaume a  »toujours condamné avec la plus grande fermeté toutes les formes de fanatisme haineux, dont le terrorisme est l’expression la plus abjecte ».

Devant un parterre d’étudiants, de professeurs et de parents d’élèves d’un collège de Saint-Domingue, le diplomate marocain a souligné la volonté ferme des autorités marocaines de  »lutter contre toutes les formes d’instrumentalisation malveillante de l’Islam, religion d’essence pacifique et tolérante ».

 »Les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca et du 28 avril 2011 à Marrakech ont, certes, laissé une trace indélébile, les Marocains ne comprenant pas ce qui leur arrivait, ni de quel Islam se réclamaient les assassins de la démocratie qui s’en sont pris aux innocents ».

L’action du Maroc contre le fléau du terrorisme procède d’une approche stratégique de sécurité globale, basée sur la prévention, et se déclinant en initiatives politique, économique, sociale et éducationnelle.

Le Royaume, poursuit-il,  »est convaincu que le terrorisme tire son essence tant de la xénophobie et de l’intolérance, que des autres formes de fanatisme et de radicalisme hermétiques à la modernité qui accompagnent la mondialisation » et transcendent tous les pays, les religions ou les cultures.

C’est pour cela que le Maroc inscrit son action contre le terrorisme dans une triple dimension : nationale, régionale et internationale, convaincu que la même menace guette indistinctement l’ensemble des membres de la communauté internationale.

Et M. Houssein Moussa de rappeler que le Maroc, qui a adhéré au dispositif juridique et institutionnel universel de lutte contre le terrorisme, est persuadé que l’Organisation des Nations Unies demeure le cadre idoine d’expression du consensus de la Communauté internationale contre ce fléau.

La lutte contre le terrorisme passe aussi par l’instauration d’une paix durable et par la résorption des foyers de tension, qui sont un terreau fertile pour le recrutement de nouveaux adeptes des procédés de la terreur.

A cet égard, a estimé le diplomate marocain, la résolution du conflit israélo-palestinien est le seul moyen d’assurer la stabilité de la région du Moyen Orient.

Par ailleurs, M. Houssein Moussa a évoqué le processus de réformes initié par le Maroc depuis les années 90 et la détermination de SM le Roi Mohammed VI à poursuivre ces réformes, rappelant dans ce sens l’adoption du Code de la famille.

En définitive, a-t-il relevé, le Maroc a su favoriser la cohabitation des cultures. Le respect mutuel entre les religions qui y sont pratiquées a donné naissance à une société de paix, qui partage traditions et valeurs. La capacité de l’islam marocain à s’adapter à l’évolution permanente de la société universelle moderne, au progrès scientifique, social et culturel, lui assure la pérennité et le respect.

Fort de ce passé tolérant et de ce présent d’ouverture, le Maroc a entamé une restructuration du champ religieux dans ses différentes composantes, afin de construire un modèle et une source de référence et incarner l’Islam du juste milieu, tolérant, ouvert et prônant la compassion et la miséricorde.

 »Le modèle de l’Islam tolérant et modéré tel qu’il est pratiqué au Maroc et qui n’est pas en guerre avec la modernité, est le meilleur espoir pour l’Occident. Si la démocratie, la stabilité et la modernité doivent s’enraciner dans la région du Moyen Orient, ce sera à travers le progrès que le Maroc est en train d’enregistrer lentement, mais surement », a conclu l’ambassadeur du Maroc.

MAP________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires