PARTAGER
La contestation d’ordre social que vit la région du Rif, « Hirak » devrait connaître des développements qui éloignent encore plus toute chance d’apaisement au moment, d’autant plus, que ce mouvement est à quelques semaines de la célébration de la première année de son bras de fer.
En effet, un appel qui risque d’être massivement suivi demande au familles de cette région de s’abstenir de fêter « Aid El Fitr » que tous les marocains célébreront le vendredi 1er septembre prochain afin de montrer que la région du Rif n’a pas la tête aux célébrations tant que certains de ses fils, au nombre de 300, dont certains leaders de cette contestation, restent poursuivis en détention après que la grâce royale leur eut été refusée à deux reprises. Plus encore et au moment où le Maroc tout entier sera en fête, un appel à manifester ce jour-là a été lancé aux familles et leurs proches.
Sur un autre plan et dans le cadre de cette montée des périls, une coordination, des associations des fils de la région établis en Europe a décidé de fixer un calendrier de manifestations dans les capitales européennes pour sensibiliser les gouvernements de ces pays et les ambassades qui s’y trouvent à cette contestation qui s’est installée depuis une année et dont les solutions n’ont jamais été aussi difficiles à trouver.

Commentaires