Maison A la une Tous les ministres canadiens réduisent leur salaire par solidarité avec les citoyens

Tous les ministres canadiens réduisent leur salaire par solidarité avec les citoyens

1001
0
PARTAGER

Le premier ministre Brian Gallant, et ses 12 ministres réduisent leur salaire de 10 % à 15 % pour « donner l’exemple ».

C’est ce qu’a annoncé M. Gallant lundi. Le salaire du premier ministre Gallant diminuera de 15 %, tandis que celui des ministres de son Cabinet diminuera de 10 %. Ainsi, le salaire du premier ministre passera de 164 000 $ à 152 150 $. En ce qui concerne les ministres, ils gagneront dorénavant 132 353 $ au lieu de 137 614 $.

Le Conseil des ministres de Brian GallantLe Conseil des ministres de Brian Gallant 

La réduction s’applique à la portion de la rémunération que touchent le premier ministre et les ministres en sus de leur salaire de député. Ainsi, dès le 1er avril, le salaire global du premier ministre sera réduit de 7 % et celui des ministres de 4 % et le demeureront jusqu’à ce que le budget de la province soit équilibré.

« Pour atteindre nos objectifs de création d’emplois, redresser les finances publiques et soutenir les familles du Nouveau-Brunswick, il faut donner l’exemple. »— Brian Gallant, premier ministre du Nouveau-Brunswick.

« Notre province est confrontée à de nombreux défis qui exigeront de nous des choix difficiles. Les mesures de réduction salariale que j’annonce aujourd’hui témoignent de l’engagement de notre gouvernement à réduire les dépenses et démontrent que nous sommes tous ensemble dans cet exercice. Rien n’est exclu et nous commençons par nous-mêmes », a déclaré M. Gallant.

Salaire des élus au Nouveau-Brunswick présentement :

  • Députés : 85 000 $
  • Ministres : 52 614 $ + 85 000 $ = 137 614 $
  • Premier ministre: 79 000 $ + 85 000 $ = 164 000 $

Le gouvernement Gallant s’est engagé dans une révision de tous les programmes gouvernementaux pour trouver des économies d’environ 600 millions de dollars. Le premier ministre a déclaré que « tout était sur la table » et que même des secteurs délicats comme les hôpitaux pourraient être touchés. Dans son rapport du deuxième trimestre 2014-2015, le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Roger Melanson, établissait le déficit budgétaire à 377 millions de dollars.

L’opposition réagit

L’opposition conservatrice salue le « beau geste » du gouvernement Gallant, mais prévient qu’il est le prélude à des compressions importantes dans l’appareil gouvernemental.

« Si on regarde le montant (des économies) qu’ils disent qu’ils vont trouver […] c’est sûr que le gouvernement a pas mal de travail à faire en ce sens-là. »— Madeleine Dubé, leader parlementaire du Parti progressiste-conservateur du N.-B.

Interrogée sur la pertinence d’étendre éventuellement la réduction des salaires à tous les députés, la députée d’Edmundston-Madawaska Centre, Madeleine Dubé, précise qu’une révision indépendante de la rémunération des parlementaires doit avoir lieu cette année. M. Gallant laissera ce processus suivre son cours, mais il précise qu’il n’appuiera aucune augmentation de salaire pour les députés.

Pour sa part, le chef du Nouveau Parti démocratique, Dominic Cardy, a exprimé son appui à l’annonce faite par le premier ministre Gallant. Il affirme qu’effectivement, des décisions difficiles devront être prises pour rétablir les finances publiques au Nouveau-Brunswick. Il salue d’ailleurs le fait que les efforts dans la lutte contre le déficit commencent « d’en haut ».

« Même s’il s’agit en grande partie d’un geste symbolique, il est néanmoins important au moment où le gouvernement demande aux gens du Nouveau-Brunswick de se préparer aux choix fiscaux difficiles qui s’en viennent. Il s’agit d’un effort qui mérite d’être souligné », a déclaré M. Cardy.

Commentaires