PARTAGER

A en croire les conclusions d’une étude menée par le département de l’éducation nationale, les fléaux continuent de menacer l’équilibre des élèves au Maroc.

Des chiffres inquiétants pour leurs parents, le corps enseignant et les forces de sécurité et des données qui prouvent que tout se vend et s’achère aux abords des établissements scolaires. Qu’on en juge : 10 % des élèves consomment régulièrement de l’alcool quand 15 % achètent chaque jour leur paquet de cigarettes alors que pas moins de 13% s’adonnent à toutes sortes de drogues y compris celles dites « dures » malgré leur prix dissuasif ainsi que les psychotropes que les élèves n’ont aucun mal à se procurer à l’entrée de leurs collèges et lycées et à faire pénétrer dans l’enceinte même de ces établissements censés être les remparts contre ses fléaux qui menacent gravement leur santé.

Le plus inquiétant est que ce type de rapports à tendance à se répéter et que rien n’est fait, ni aucune stratégie adoptée pour changer le cours des choses dans le bon sens. Elément tout aussi aggravant ne fait que 56 % des élèves interrogés se disent mal à l’aise dans leur environnement scolaire et en avoir une très mauvaise image. Ceci semble expliquer cela, du moins en partie car d’autres causes de la prolifération et l’augmentation de ces fléaux sont à chercher ailleurs.

Commentaires