TRAFICS DE DROGUE AUX ABORDS DES ECOLES

TRAFICS DE DROGUE AUX ABORDS DES ECOLES

209
0
PARTAGER

Casablanca en cette fin de février. Les besoins de cette enquête nous mène au quartier populaire d’El Fida et aux abords d’un collège dont les environs immédiats sont connus pour être le lieu de prédilection de jeunes dealers qui y ont leurs habitudes et leur clientèle.: de jeunes adolescents qui ont pris goût à une panoplie de drogues, en vente libre et pour toutes les bourses. Du traditionnel haschich , au karkoubi (psychotropes) en passant par la kala ( poudre noire à placer sur les gencives), les trafiquants à la sauvette en ont plein les poches et connaissent les habitués ainsi que le contenu de leurs bourses. Le lieu, du reste, sert de point de ralliement pour d’autres jeunes de quartiers avoisinants qui viennent également faire leurs emplettes au vu et au su de tout le monde dans une zone de non-droit.

 

Cet établissement, à l’instar de nombreux autres, est connu pour ses records de taux d’absentéisme et de déperdition scolaire contre lesquels la direction et le corps enseignant ont tout le mal du monde à lutter. Pour leur part, les parents des élèves concernés par ce phénomène n’ont guère l’air d’être au courant de l’état d’addiction de leurs enfants et de leurs absences répétées. Par ignorance ou par pur laxisme , certains poussent leur indifférence jusqu’à ignorer les convocations et les mises en garde de l’administration des établissements scolaires.

L’autre difficulté réside dans le fait qu’il est quasiment impossible de procéder à des contrôles à l’extérieur de l’enceinte de ces établissements contrairement à l’intérieur où les poches des élèves peuvent être fouillées. La police n’intervenant que très rarement aux abords des écoles sauf en cas de graves violences, les dealers ont fait de ces lycées et collèges, leur chasse gardée et bien qu’ils soient connus de tous pour leur activité illicite, ils ont tendance à devenir maîtres des lieux et des environs.
Tout récemment et dans ce même périmètre, certains établissements ont osé sauter le pas pour tester actuellement un autre moyen de lutter contre le trafic de drogues aux abords des écoles. Il s’agit de la mise en place de brigades composées d’élèves de l’établissement qui , à titre dissuasif, ratissent large autour du lycée ou collège afin d’inciter leurs camarades à  retrouver le bon chemin et les bancs de l’établissement. Cette formule semble porter ses fruits et l’académie pense à la généraliser. Mais, de toute évidence, le combat restera inégal devant l’ampleur de ce phénomène dont les conséquences restent très lourdes pour notre système d’enseignement.

 

Jalil Nouri_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires